Partagez
 

 collision (intrigue / ares)

Aller en bas 
AuteurMessage
Seven Popescu
Seven Popescu

Feuille de personnage
collision (intrigue / ares) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : dents en vrac, toutes de travers | tatouages pourris | main gauche balafrée (poignardée) et à la motricité un peu réduite | cicatrice sur l'épaule gauche (poignardée), cuisse droite (balle), bras gauche (balle), côté droit du ventre (balle) | traces de piqûres sur les bras | nez qui saigne trop facilement | mains souvent abîmées | toujours énervé | l'air de ne pas avoir dormi depuis trois siècles
- jj, mon paradis -
bolossage du staff / : collision (intrigue / ares) MOeuc3d9_o
Messages / : 1874
pseudo / : marion
crédits / : miserunt (av), vocivus (icons)
collision (intrigue / ares) Origin13
j'sais pas si j'suis mort parmi les vivants
ou vivant parmi les morts

Points / : 109
avatar / : sasha trautvein
âge / : vingt-et-un ans.
statut / : déchet.
quartier / : north end, en colocation foireuse avec barbra, dans la maison de sa sœur internée. on le trouve plus souvent dans la rue ou dans des squats.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t766-seven-popescu http://crocodilegames.forumactif.com/t452-seven-popescu http://crocodilegames.forumactif.com/t391-les-poings-contre-les-murs

collision (intrigue / ares) Empty
MessageSujet: collision (intrigue / ares)   collision (intrigue / ares) EmptySam 4 Jan - 13:00

Il a la gueule des mauvais jours. Le teint blafard et les yeux éclatés, des traces encore fraîches dans le creux du coude. Delray est animé ce soir mais c'est à peine s'il s'en rend compte, paumé dans sa bulle, pressé de rejoindre le squat où il dort depuis deux nuits. Pas envie de rentrer. Pas envie de supporter le sale caractère de Barbra, pas envie d'affronter l'absence toujours plus pesante d'Anca. Ces derniers temps il ne veut qu'une chose : se défoncer. Et plus ça va plus ça empire, plus il perd le contrôle sur sa consommation, plus il s'enfonce. Mais il n'en a plus rien à foutre.

Son pas est raide, ses doigts font des nœuds dans la poche de son sweat. Ils se muent en poings quand il reconnaît la silhouette d'Ares au coin d'une rue. Le regard rivé droit devant lui, il l'ignore sciemment en passant devant lui, mais une remarque fuse. Et c'est plus fort que lui – il réplique. Ça se transforme rapidement en joute verbale dans laquelle il se retrouve coincé, cloué sur place par ce trop-plein de fierté qui lui interdit de perdre la face et laisser Ares gagner. Pourtant il n'a ni envie de le voir, ni de lui parler. L'ego est simplement plus fort que la fatigue.

Ils sont à deux doigts d'en venir aux mains lorsqu'une drôle de clameur se répand dans la rue ; un bruit de moteur et des cris imitant ceux d'animaux. Le pick-up avance vers eux, les formes tournoyantes sous la lueur des lampadaires s'avèrent être des lassos, cinq ou six types descendent en se marrant et gueulant des trucs débiles.

Le reste va trop vite pour son cerveau encore vaseux.

Il sent la corde qui tente de s'enrouler autour de lui, proteste, sa colère déjà attisée qui grimpe un peu plus encore. La situation tourne au chaos : ça beugle de tous les côtés, lui et Ares sont à moitié encerclés, tout le monde s'énerve, les coups ne tardent pas à venir. Il décroche quelques droites et coups de pieds, en récolte en retour – comme toujours, son nez se met à saigner – et voit du coin de l'œil qu'Ares fait la même chose que lui. Le nombre finit par l'emporter, et sûrement que les lassos y sont pour beaucoup. Une fois attaché, sa rage n'a plus beaucoup d'impact. Il continue de les insulter sur plusieurs générations alors qu'Ares et lui se retrouvent ligotés dos à dos, la corde qu'on serre et serre encore, qui lui comprime le torse et entrave la circulation sanguine. Il gigote comme un poisson hors de l'eau quand on les hisse grossièrement à l'arrière du pick-up, sous une pluie de rires moqueurs. Y a peut-être deux ou trois minutes de route avant que le véhicule ne s'arrête et qu'on les dégage sans vergogne, leurs carcasses qui s'écrasent lourdement sur un sol terreux. Il tente de mordre – sans succès – le type qui lui colle un masque de vache sur la tête. La honte est si cuisante qu'il surchauffe, le sang en ébullition, un filet de sueur qui coule le long de son dos. Ses cris rageurs continuent de vibrer dans la nuit alors que le moteur s'éloigne, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que le silence. Il s'agite un moment, secouant son compagnon d'infortune au passage, cherchant à se libérer en vain.

Quand il s'arrête pour reprendre son souffle, il est survolté, rongé par l'amertume de sa fierté cabossée.

– J'vais les buter. Sa voix est enrouée à force d'avoir trop hurlé, sa mâchoire tellement crispée que les syllabes sont à peine compréhensibles. – J'vais les trouver et les buter cette bande DE SALES FILS DE PUTE D'ENCULÉS D'MERDE ! Il recommence à s'agiter, secouant sa tête dans tous les sens pour tenter de se débarrasser du masque ridicule dont on l'a affublé. Mais c'est peine perdue : il se retrouve juste avec un début de mal de crâne et l'impression qu'il va partir en combustion spontanée. – PUTAIN ! Sentir le dos d'Ares collé au sien ne l'aide pas à se calmer. Ça lui donne envie de se débattre d'autant plus, encore et encore jusqu'à réussir à se détacher de lui. Mais plus il remue, plus la corde les compresse tous les deux. Alors il finit par s'immobiliser, prenant enfin le temps de regarder un peu autour de lui. Sa vue est obstruée par le plastique qu'il a sur la gueule – ça lui colle au visage et lui donne trop chaud – mais il devine quand même qu'ils sont sur un terrain vague, loin de tout. – Fait chier. Il soupire, puis se met en tête de se lever. Mais bien sûr c'est un échec, la carcasse d'Ares contre lui l'empêche de bouger comme il voudrait, et plutôt que de lui expliquer calmement ce qu'il cherche à faire, il s'énerve. – Putain mais bouge là ! Et il recommence, toujours sans succès. Sa patience non-existante le pousse finalement à aboyer : – Mais debout, MERDE ! Il a besoin de la coopération d'Ares, il le sait. Mais il est trop borné pour faire ce qu'il faut pour l'obtenir.

_________________
    massacrer ma vie dans une folie sourde, trouver la rupture. me buter à la haine jusqu'à vomir et tout faire pour le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Ares Kaiser
Ares Kaiser

Feuille de personnage
collision (intrigue / ares) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : tattoos, cheveux blonds et yeux bleus. phalanges toujours égratignées. cicatrices qui parsèment la peau à cause des combats récurrents.
la cendrillon du crime
bolossage du staff / : collision (intrigue / ares) 4GJudArc_o
Messages / : 728
pseudo / : nox eternam (amy)
crédits / : poésies cendrées. (av), pinterest (signa)
collision (intrigue / ares) 183918c6ea824914c60f72449196c357

collision (intrigue / ares) L8mrXQ8T_o

Spoiler:
 


Points / : 229
avatar / : mgk (colson baker)
âge / : vingt-six tours de la terre au cul, et pourtant toujours pas de date pour marquer l'histoire.
statut / : résigné, tu sais qu'c'est pas bien d'penser à elle comme ça alors tu te perds entre les cuisses des autres.
quartier / : krainz woods. les restes de l'époque sacrée. espoir de renaissance. petit appartement pourri qu'il partage avec sa frangine. ça lui permet d'la surveiller de plus près. les voisins qui s'plaignent constamment. savent pas sur quel pied danser. 'est-ce qu'ils s'aiment? est-ce qu'ils s'détestent?' parce que les cris fusent et les murs tremblent avant de retrouver l'silence.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t790-ares-kaiser#11107 http://crocodilegames.forumactif.com/t881-ares-kaiser#12247 http://crocodilegames.forumactif.com/t772-hollywood-whore-a-r-e-s

collision (intrigue / ares) Empty
MessageSujet: Re: collision (intrigue / ares)   collision (intrigue / ares) EmptyMer 8 Jan - 17:14



C’est encore lui qu’tu croises au détour d’une rue. Et putain, tu peux pas t’empêcher d’lui balancer des crasses. Parce qu’t’es toujours saoûlé — toujours blessé. Et ça serait mal connaître Seven de penser qu’il ne répliquerait pas. Mais la vérité? Tu préfères encore qu’il te dise d’aller crever plutôt qu’il t’ignore. La haine, ça valide l’existence. L’indifférence, ça fait tomber dans l’oubli. Toi, tu veux toujours exister dans son esprit. Alors même s’il ne t’aime pas — plus —, vaut mieux qu’il te haïsse plutôt qu’il passe son chemin sans même lever les yeux.

Sauf qu’c’est l’anarchie dans Detroit — comme d’hab, en fait — et votre altercation attire l’attention du reste du monde.
Gamins qui hurlent, qui viennent vous chercher les emmerdes. Toi qui n’attends pas pour répliquer, envie d’diriger ta rage contre quelque chose d’utile. Métal du poing américain qui fait craquer les mâchoires, nez qui s’mettent à saigner — merde, tu sens ton arcade brûler.
Gamins qui font du rodéo, tu sais pas trop c’qu’ils branlent avec leurs cordes qui tournent en l’air — jusqu’à c’que tu sentes les liens t’entourer, se resserrer. Putain. Tu vois rouge, t’aimes pas être emprisonné — t’as déjà donné — l’envie de cogner qui reprend de plus belle mais cette fois, t’es coincé. Fais chier.

Dos collé à ton ennemi du moment, impossible de bouger. À tel point qu’on vous jette à l’arrière d’un van. Tu sens Seven qui s’tortille et tu lui gueules d’arrêter — ça fait que resserrer la corde de ton côté, respiration entravée. Finalement, faut croire qu’ils se sont lassés puisqu’ils vous abandonnent sans regret sur le bas-côté. Sauf que ça n’s’arrête pas là, ils décident de vous laisser des masques sur la gueule en guise de souvenir. Vue éteinte, corps immobile. Génial. En plus tu sens l’dos de Seven qui commence à être trempé, ça humidifie ton t-shirt, c’est dégueulasse putain. Ou alors c’est du sang? Il a été blessé? Nan, c’pas possible, il serait en train d’hurler, et puis le sang, ça a une odeur qu’tu reconnais — là c’est pas le cas. P’tite vague d’inquiétude d’une milliseconde qui s’évapore quand les gars détalent et que Seven reprend ses tortillements. Tu l’laisses faire en serrant les dents — tu sais à quel point il peut être têtu, c’bâtard — t’attends juste qu’il se fatigue. Ça arrive assez vite, il crache ses poumons l’gamin.

"J’vais les buter. J'vais les trouver et les buter cette bande DE SALES FILS DE PUTE D'ENCULÉS D'MERDE !" Toi, tu ricanes dans son dos. "Ouais, ok." L’air pas du tout convaincu, limite moqueur. C’est des pauvres gosses qui ont voulu s’amuser, c’tout. Pas des grands criminels en soi. Ça servirait à rien d’les traquer. "PUTAIN !" Non mais c’est bon, il va s’calmer? Il tire encore sur les liens, et même s’il a l’impression d’se libérer un peu, c’est simplement parce qu’il serre ton côté que le sien se desserre. "Seven, calme toi putain." Il s’immobilise — bien, il t’a écouté? Pas sûr mais au moins, il a arrêté d’te comprimer les poumons. "Putain mais bouge là !" Il a repris ses tortillements et putain ça commence sincèrement à t’gaver. "Mais debout, MERDE !" Alors c’est ton tour de t’énerver. "T’as cru que j’étais ton clebs ou quoi?! Tu m’parles pas comme ça espèce de débile! Si t’avais pas autant trémoussé ton cul la corde serait pas aussi serrée alors la prochaine fois tu ravales tes excès de panique et tu prends sur toi ok?!" Non, y’aura pas de prochaine fois, jamais, mais c’est façon de parler. "Ils ont fait des noeuds qui se resserrent si t’essayes de t’en défaire, c’est bateau comme technique mais ça fonctionne de ouf donc arrête de te débattre, c’pas comme ça qu’on sortira d’là." Là, va falloir utiliser la ruse. Se servir de son cerveau. Trouver un moyen pour vous défaire de ces liens avant de crever d’asphyxie. "Ça va ton nez?" Qu’tu lâches quand même. Parce que ouais, t’as quand même ces putains d’réflexes de grand frère de merde. Même après qu’il te traite comme de la merde. La famille, on l’a, après tout. Pour le meilleur — et pour le pire.


_________________


i think we went somewhere we shouldn't go, maybe it was vodka, maybe it was blow, maybe it was nothing, maybe it was both. maybe it was the secrets i didn't wanna you to know, maybe i wasn't leaving, maybe you made me go, maybe there was a reason for our behavior tho. maybe it was the pills or the house on the hills, maybe it was the thrills, baby this love kills.

Revenir en haut Aller en bas
Seven Popescu
Seven Popescu

Feuille de personnage
collision (intrigue / ares) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : dents en vrac, toutes de travers | tatouages pourris | main gauche balafrée (poignardée) et à la motricité un peu réduite | cicatrice sur l'épaule gauche (poignardée), cuisse droite (balle), bras gauche (balle), côté droit du ventre (balle) | traces de piqûres sur les bras | nez qui saigne trop facilement | mains souvent abîmées | toujours énervé | l'air de ne pas avoir dormi depuis trois siècles
- jj, mon paradis -
bolossage du staff / : collision (intrigue / ares) MOeuc3d9_o
Messages / : 1874
pseudo / : marion
crédits / : miserunt (av), vocivus (icons)
collision (intrigue / ares) Origin13
j'sais pas si j'suis mort parmi les vivants
ou vivant parmi les morts

Points / : 109
avatar / : sasha trautvein
âge / : vingt-et-un ans.
statut / : déchet.
quartier / : north end, en colocation foireuse avec barbra, dans la maison de sa sœur internée. on le trouve plus souvent dans la rue ou dans des squats.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t766-seven-popescu http://crocodilegames.forumactif.com/t452-seven-popescu http://crocodilegames.forumactif.com/t391-les-poings-contre-les-murs

collision (intrigue / ares) Empty
MessageSujet: Re: collision (intrigue / ares)   collision (intrigue / ares) EmptyVen 10 Jan - 11:52

– Ouais, ok. Ares se fout de sa gueule, il le sait, il le connaît. Ça n'aide pas à le faire redescendre. Sa propre haine l'intoxique complètement – c'est peut-être elle, la pire des drogues. Et plus il s'agite, plus la corde fait mal, plus il a envie de tout fracasser. – Seven, calme toi putain. Il n'écoute rien et à vrai dire c'est à peine s'il l'entend, si furieux qu'il bouillonne, le sang qui bat à ses tempes jusqu'à le rendre sourd. Tout ce qu'il veut c'est se libérer, à tout prix. Il est même prêt à partir en quête de leurs agresseurs. Tant pis si c'est stupide, si ça n'en vaut pas la peine, si tout ça n'est qu'une blague sans réelles conséquences. Sa fierté est trop froissée pour qu'il puisse l'encaisser.

Alors il continue d'enrager dans son coin, de secouer Ares à chacun de ses mouvements, bien décidé à se lever. C'est pourtant un échec cuisant. – T’as cru que j’étais ton clebs ou quoi ?! Tu m’parles pas comme ça espèce de débile ! Si t’avais pas autant trémoussé ton cul la corde serait pas aussi serrée alors la prochaine fois tu ravales tes excès de panique et tu prends sur toi ok ?! La soudaine virulence d'Ares le prend par surprise ; pourtant, fallait s'y attendre. Il s'immobilise une seconde, le temps de vociférer : – J'panique pas connard, j'veux juste ME CASSER putain ! L'autre l'interrompt avant qu'il puisse continuer à l'insulter. – Ils ont fait des nœuds qui se resserrent si t’essayes de t’en défaire, c’est bateau comme technique mais ça fonctionne de ouf donc arrête de te débattre, c’pas comme ça qu’on sortira d’là. Faut toujours qu'il ait réponse à tout. Ça aussi, ça l'énerve.

Par pur esprit de contradiction, il se remet à gigoter. Sale gosse capricieux.

– Ça va ton nez ? Ses élans puérils sont coupés net. Il sait pas si Ares s'inquiète sincèrement de son état physique, ou s'il recommence avec ses railleries. Dans le doute, il choisit de croire à la seconde option. – J't'emmerde. Il passe sa langue sur l'hémoglobine qui a commencé à sécher au-dessus de ses lèvres. De toute façon, son nez, ça ne va jamais. Cassé par son père à dix ans, mal soigné, il est resté trop fragile et se met toujours à saigner pour rien – pas forcément besoin de recevoir un coup, suffit que sa carcasse soit un peu trop agitée. Ça lui arrive même quand il s'énerve tout seul. – Qu'est-ce t'en as à foutre t'façon ? Un ricanement lui échappe. Ares doit le détester maintenant – il s'en est convaincu, et peut-être que ça l'arrange d'y croire. La haine lui a toujours paru plus facile à gérer, même lorsqu'elle vient des autres.

C'est peut-être pour ça qu'il l'encourage dans cette direction, à se rendre plus insupportable qu'il ne l'est vraiment, attisant volontairement la rancœur qu'il a fait naître y a des années. Il l'utilise comme rempart pour se protéger.

Il soupire. Ses muscles sont toujours aussi tendus, mais la question d'Ares a le mérite d'avoir momentanément étouffé le brasier – il s'est calmé, même si la moindre étincelle pourrait le faire repartir. – Bon j'compte pas passer la nuit là, et surtout pas si c'est avec toi, faut qu'on s'lève et qu'on trouve un truc pour couper la corde ou j'sais pas. Ça lui paraît un peu compliqué, parce qu'ils sont au milieu de nulle part. Il aperçoit juste un entrepôt abandonné au loin, qui représente probablement leur meilleure chance. À moins qu'Ares ait un couteau sur lui. Mais faudrait déjà qu'ils réussissent l'exploit de se mettre debout, et d'avancer à deux. – Duchesse Ares va m'aider ou faut que j'lui fasse une invitation écrite ? À croire que ça lui écorcherait trop la gueule de dire « s'il te plaît » ; il préfère se moquer. Mais au moins, il communique. C'est déjà une avancée considérable.

_________________
    massacrer ma vie dans une folie sourde, trouver la rupture. me buter à la haine jusqu'à vomir et tout faire pour le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Ares Kaiser
Ares Kaiser

Feuille de personnage
collision (intrigue / ares) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : tattoos, cheveux blonds et yeux bleus. phalanges toujours égratignées. cicatrices qui parsèment la peau à cause des combats récurrents.
la cendrillon du crime
bolossage du staff / : collision (intrigue / ares) 4GJudArc_o
Messages / : 728
pseudo / : nox eternam (amy)
crédits / : poésies cendrées. (av), pinterest (signa)
collision (intrigue / ares) 183918c6ea824914c60f72449196c357

collision (intrigue / ares) L8mrXQ8T_o

Spoiler:
 


Points / : 229
avatar / : mgk (colson baker)
âge / : vingt-six tours de la terre au cul, et pourtant toujours pas de date pour marquer l'histoire.
statut / : résigné, tu sais qu'c'est pas bien d'penser à elle comme ça alors tu te perds entre les cuisses des autres.
quartier / : krainz woods. les restes de l'époque sacrée. espoir de renaissance. petit appartement pourri qu'il partage avec sa frangine. ça lui permet d'la surveiller de plus près. les voisins qui s'plaignent constamment. savent pas sur quel pied danser. 'est-ce qu'ils s'aiment? est-ce qu'ils s'détestent?' parce que les cris fusent et les murs tremblent avant de retrouver l'silence.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t790-ares-kaiser#11107 http://crocodilegames.forumactif.com/t881-ares-kaiser#12247 http://crocodilegames.forumactif.com/t772-hollywood-whore-a-r-e-s

collision (intrigue / ares) Empty
MessageSujet: Re: collision (intrigue / ares)   collision (intrigue / ares) EmptyJeu 16 Jan - 15:45



Il en fait qu’à sa tête, putain. Seven, ça reste un gamin qui réagit sans trop réfléchir — et dans un sens, t’es pareil, mais le boulot t’a fait prendre conscience qu’il y a un temps pour tout et qu’avoir un plan, même un semblant de plan, c’est primordial. Surtout dans ce genre de situations. Mais nan, Seven, il fait que s’tortiller et gueuler. "J’panique pas connard, j'veux juste ME CASSER putain !" Genre, il panique pas. Ouais, tout l’monde veut se casser, toi aussi tu voudrais bien rentrer chez toi auprès d’Athéna — en plus, faut qu’tu t’occupes du chien, il est tout seul pendant qu’elle travaille — bref, chacun a ses envies et ses obligations mais faute est de constater que là, c’est pas trop possible.

Alors tu lui dis d’arrêter d’bouger, il fait qu’empirer la situation. Puis tu d’mandes comment va son nez. "J’t’emmerde." Ah ok. Ben nique ta mère alors, crève dans ton coin. "Qu’est-ce t'en as à foutre t'façon ?" Il rit, et toi, ça t’fait toujours pas rire. Quand est-ce qu’il comprendra, putain ? "J’sais pas, p’têtre parce que tu f’sais parti d’la famille. Genre, avant qu’tu t’barres et qu’tu deviennes con." Toujours amer, et même si tu parles au passé, t’auras toujours c’te truc protecteur envers lui. Comme tu l’as envers Athéna. L’art de t’foutre des contraintes et des responsabilités dans les pattes. Mais finalement, tu soupires. Faut qu’t’arrêtes, Ares. Arrêter d’y croire, arrêter d’espérer. Seven et toi, c’fini. Cause perdue. Faut t’faire une raison pour laisser ton esprit en paix.

"Bon j'compte pas passer la nuit là, faut qu'on s'lève et qu'on trouve un truc pour couper la corde ou j'sais pas. Duchesse Ares va m'aider ou faut que j'lui fasse une invitation écrite ?" Tu roules des yeux, ignores les moqueries. "J’ai un couteau dans ma poche de jean." Couteau qu’Athé t’a offert pour ton anniversaire qui n’te quitte pas depuis ce jour-là. Sauf qu’avec les mains attachées dans le dos et le dos collé à ton ami-ennemi, c’est clair que c’est hors d’accès. "Faut juste trouver un moyen d’le chopper quoi… parce que là… j’sais pas si on irait pas plus vite à chercher une autre solution." À part vous pendre par les pieds et faire tomber le couteau par terre grace à la gravité terrestre, ça t’semble compliqué de le sortir de sa cachette.


_________________


i think we went somewhere we shouldn't go, maybe it was vodka, maybe it was blow, maybe it was nothing, maybe it was both. maybe it was the secrets i didn't wanna you to know, maybe i wasn't leaving, maybe you made me go, maybe there was a reason for our behavior tho. maybe it was the pills or the house on the hills, maybe it was the thrills, baby this love kills.

Revenir en haut Aller en bas
Seven Popescu
Seven Popescu

Feuille de personnage
collision (intrigue / ares) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : dents en vrac, toutes de travers | tatouages pourris | main gauche balafrée (poignardée) et à la motricité un peu réduite | cicatrice sur l'épaule gauche (poignardée), cuisse droite (balle), bras gauche (balle), côté droit du ventre (balle) | traces de piqûres sur les bras | nez qui saigne trop facilement | mains souvent abîmées | toujours énervé | l'air de ne pas avoir dormi depuis trois siècles
- jj, mon paradis -
bolossage du staff / : collision (intrigue / ares) MOeuc3d9_o
Messages / : 1874
pseudo / : marion
crédits / : miserunt (av), vocivus (icons)
collision (intrigue / ares) Origin13
j'sais pas si j'suis mort parmi les vivants
ou vivant parmi les morts

Points / : 109
avatar / : sasha trautvein
âge / : vingt-et-un ans.
statut / : déchet.
quartier / : north end, en colocation foireuse avec barbra, dans la maison de sa sœur internée. on le trouve plus souvent dans la rue ou dans des squats.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t766-seven-popescu http://crocodilegames.forumactif.com/t452-seven-popescu http://crocodilegames.forumactif.com/t391-les-poings-contre-les-murs

collision (intrigue / ares) Empty
MessageSujet: Re: collision (intrigue / ares)   collision (intrigue / ares) EmptyDim 19 Jan - 19:13

– J’sais pas, p’têtre parce que tu f’sais parti d’la famille. Genre, avant qu’tu t’barres et qu’tu deviennes con. Et soudain il est renvoyé quatre ans en arrière, quand lui et Ares traînaient ensemble bien trop souvent. L'amitié est lointaine, ternie par les années – avec le temps, il a même fini par oublier ce que ce mot voulait dire. Des amis, il en a eu d'autres, à Savannah. Il a trahi, menti, abandonné. Il ne reste plus que Barbra, qui n'est là que parce qu'elle ignore la vérité. Un jour il la perdra, de la même façon qu'il a perdu Ares et tous les autres : par sa propre faute. – Change de disque, sans dec. C'est amer, presque las. Il sait qu'Ares a raison, mais il est fatigué de l'entendre. Ça ne sert à rien de venir lui répéter la même chose en boucle. Les reproches sombrent dans le puits sans fond qu'il a dans la poitrine, les déclarations de haine ne lui font plus ni chaud ni froid. Tout ce qu'on lui crache ne sera jamais pire que ce qui résonne déjà dans sa propre tête.

Il finit par se décider à faire une trêve. S'il veut réussir à se tirer d'ici, il n'a pas le choix. Alors il prend sur lui, même si ça lui coûte, même si l'accalmie est fragile. Il a l'impression de ne même plus savoir comment parler à Ares. – J’ai un couteau dans ma poche de jean. Son regard s'illumine à l'idée de couper la corde qui les lie, mais la joie est de courte durée : – Faut juste trouver un moyen d’le chopper quoi… parce que là… j’sais pas si on irait pas plus vite à chercher une autre solution. Il fronce les sourcils, agitant ses mains bêtement pour tester les limites de la corde. Elles restent désespérément coincées à leur place. Tout ce qu'il peut atteindre, c'est son propre dos et celui d'Ares – aucune chance de saisir son couteau. – Casse les couilles. Ses joues se gonflent et il expire tout l'air bruyamment, comme un môme contrarié. – Bon bah vas-y on s'lève. De toute façon, ils ne semblent pas avoir d'autre choix que celui-là.

Tant bien que mal, ils finissent par réussir à se redresser, au prix d'une coopération difficile. Les premiers pas sont chaotiques, le temps de se mettre d'accord sur la direction à prendre et de réussir à adopter le même rythme. Leur marche est bancale, trébuchante. Baskets qui s'accrochent, jambes qui se cognent, carcasses qui tanguent. À force d'avoir remué dans tous les sens, Seven ne voit presque plus rien – son masque a bougé, lui bouche une bonne partie de la vue. Il persiste quand même à vouloir prendre la tête, mettant le cap sur cet entrepôt qu'il a repéré plus loin. Mais il est trop pressé. Il accélère de plus en plus, sans tenir compte d'Ares et des handicaps qu'ils se traînent.

La chute est inévitable.

Ses pieds se prennent dans ceux de son acolyte, il titube, chancelle, bute dans une grosse pierre. Il part en avant, et le poids dans son dos l'empêche de contrer la perte d'équilibre. Il s'effondre lourdement, face contre terre, le corps d'Ares qui l'écrase et amplifie la force d'impact. Le choc est rude. Son crâne heurte le sol, son nez recommence à saigner, ses côtes grincent et sa respiration se coupe un instant. Ils finissent couchés sur le flanc, la corde toujours plus serrée autour d'eux. – Putaaain. Un grognement de douleur lui échappe alors qu'un goût de fer lui envahit la bouche. Il a beau cligner des yeux, tout est noir : le masque a définitivement tourné. Agiter sa tête dans tous les sens n'y change rien. Ça empire juste la douleur qui y a élu domicile.

Il se laisse retomber mollement, dépité. Et il se met à rire. Doucement d'abord, puis de plus en plus fort, jusqu'à s'esclaffer franchement. Il perd le contrôle de la situation, et de lui-même.

– Franchement, de tous les connards avec qui j'aurais pu m'retrouver coincé, fallait qu'ça tombe sur toi. Retrouvant son calme tant bien que mal, il secoue légèrement la tête, ses épaules toujours secouées par des petits spasmes hilares. – C'te blague putain. Il s'applique à repousser Ares depuis qu'il est rentré, et l'univers persiste à venir gâcher tous ses efforts. Si c'est une blague, elle se fait à ses dépends. Dans le fond il ne trouve pas ça drôle, pas du tout, et pourtant il recommence à se marrer. Ses nerfs sont en train de lâcher.

_________________
    massacrer ma vie dans une folie sourde, trouver la rupture. me buter à la haine jusqu'à vomir et tout faire pour le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Ares Kaiser
Ares Kaiser

Feuille de personnage
collision (intrigue / ares) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : tattoos, cheveux blonds et yeux bleus. phalanges toujours égratignées. cicatrices qui parsèment la peau à cause des combats récurrents.
la cendrillon du crime
bolossage du staff / : collision (intrigue / ares) 4GJudArc_o
Messages / : 728
pseudo / : nox eternam (amy)
crédits / : poésies cendrées. (av), pinterest (signa)
collision (intrigue / ares) 183918c6ea824914c60f72449196c357

collision (intrigue / ares) L8mrXQ8T_o

Spoiler:
 


Points / : 229
avatar / : mgk (colson baker)
âge / : vingt-six tours de la terre au cul, et pourtant toujours pas de date pour marquer l'histoire.
statut / : résigné, tu sais qu'c'est pas bien d'penser à elle comme ça alors tu te perds entre les cuisses des autres.
quartier / : krainz woods. les restes de l'époque sacrée. espoir de renaissance. petit appartement pourri qu'il partage avec sa frangine. ça lui permet d'la surveiller de plus près. les voisins qui s'plaignent constamment. savent pas sur quel pied danser. 'est-ce qu'ils s'aiment? est-ce qu'ils s'détestent?' parce que les cris fusent et les murs tremblent avant de retrouver l'silence.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t790-ares-kaiser#11107 http://crocodilegames.forumactif.com/t881-ares-kaiser#12247 http://crocodilegames.forumactif.com/t772-hollywood-whore-a-r-e-s

collision (intrigue / ares) Empty
MessageSujet: Re: collision (intrigue / ares)   collision (intrigue / ares) EmptyVen 24 Jan - 16:54



"Change de disque, sans dec." Sauf que t’as pas envie. T’as envie qu’il comprenne. À quel point ça t’fait chier. À quel point ça t’fait mal. C’était comme ton p’tit frère, Seven. Tu t’es toujours pas remis de sa disparition si soudaine. Mais visiblement, il s’en branle réellement. Tu pensais qu’c’était un air qu’il s’donnait, tu pensais qu’c’était pour faire genre, essayer d’te repousser dans un élan auto-destructeur de merde. Mais finalement, tu commences par y croire. À l’éventualité qu’il s’en foute bel et bien. Qu’il soit passé à autre chose. Qu’ton existence n’lui fasse plus rien. Okay.

Alors ouais, tu vas coopérer pour qu’vous vous sortiez de cette situation. Pas envie d’le forcer à passer du temps avec toi si vraiment ça l’fait autant chier. Bon, faut dire qu’c’est pas la situation idéale non plus. Dommage qu’la façon dont vous êtes ligotés n’te permet pas d’attraper ton couteau — ça aurait été une libération rapide. Pourtant, il essaye quand même, Seven. "Casse les couilles." Et tous les deux, vous soupirez à l’unisson. Ouais, fallait qu’ça vous arrive à vous deux. Le destin peut être franchement cruel parfois. "Bon bah vas-y on s’lève." Tu hoches la tête même si au final, il n’peut pas te voir.

Dans un effort surhumain pour coopérer de façon corporelle, vous réussissez à vous mettre debout. Putain, vous marchez, même. C’est bancal, clairement pas fluide, mais c’est déjà ça d’pris. Toi, tu laisses Seven guider — t’façon c’est un gamin, il en fait qu’à sa tête et t’as pas nécessairement envie d’te battre davantage avec lui. Sauf qu’il en oublie qu’vous êtes accrochés, il s’excite, prend un peu trop la confiance. "Ralentis Seven!" Nan, il t’écoute pas, c’est limite s’il accélère pas le pas. Sauf que toi, tu marches à reculons du coup, et la cadence devient dure à suivre. "Seven putain doucement j’te dis !" C’est comme parler à un mur. Et c’qui devait arriver arriva : la chute, inévitable. Il tombe en avant, tu lui tombes dessus, comme un poisson qui vient d’être pêché et qui s’tortille pour tenter de s’échapper de son filet. Finalement, tu décides de te balancer sur le côté. Plus confortable, puis tu voudrais pas non plus l’empêcher de respirer — t’as beau être maigre, il est pas très baraqué non plus, l’gamin. "Putaaain." Il grogne, et toi, tu soupires encore. "Ouais, j’sais." C’est bon, pas besoin d’en rajouter.

Mais Seven, il finit par éclater de rire. "Franchement, de tous les connards avec qui j'aurais pu m'retrouver coincé, fallait qu'ça tombe sur toi." Toi, tu ris pas. Encore un peu plus blessé. Vas-y, enfonce le couteau. "C’te blague putain." Tu ravales ta salive et gardes le silence un petit moment alors qu’il rit encore comme si c’était la meilleure comédie du siècle. "T’as beau penser et dire c’que tu veux Seven, tu sais tout aussi bien qu’moi que je suis pas un connard. Pas avec toi, du moins. J’l’ai jamais été, j’ai toujours tout fait pour toi, j’t’ai toujours soutenu, toujours épaulé, toujours protégé. Tu faisais parti de ma famille Seven, au même titre qu’Athé. Dis c’que tu veux, mais on sait tous les deux qu’connard n’est pas vraiment le meilleur adjectif pour moi." P’têtre que dernièrement, t’as agi comme un con avec lui ouais. À la provoquer à chaque coin de rue, à lui cogner dessus. Mais c’est pas vraiment parce que t’es un connard, ça. C’est juste parce que t’as la putain d’plaie de son absence qui est toujours béante. Mais il peut pas savoir qu’c’est ta réaction face à la douleur et à la frustration. Même toi, tu l’savais pas. Parce que t’as jamais ressenti ça, jamais réagi comme ça. En même temps, t’as jamais tenu à quelqu’un comme tu tenais à Seven. T’as jamais éprouvé une si grande trahison que celle qu’il t’a fait. Et pas avoir d’explication? Ouais, c’est sûrement l’pire. Assez pour faire dérailler ton cerveau dysfonctionnel. Il l’sait, en plus. Pour ta bipolarité. Il l’sait, qu’tu réagis pas forcement d’façon rationnelle. Mais visiblement, ça aussi, il tient à l’oublier.


_________________


i think we went somewhere we shouldn't go, maybe it was vodka, maybe it was blow, maybe it was nothing, maybe it was both. maybe it was the secrets i didn't wanna you to know, maybe i wasn't leaving, maybe you made me go, maybe there was a reason for our behavior tho. maybe it was the pills or the house on the hills, maybe it was the thrills, baby this love kills.

Revenir en haut Aller en bas
Seven Popescu
Seven Popescu

Feuille de personnage
collision (intrigue / ares) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : dents en vrac, toutes de travers | tatouages pourris | main gauche balafrée (poignardée) et à la motricité un peu réduite | cicatrice sur l'épaule gauche (poignardée), cuisse droite (balle), bras gauche (balle), côté droit du ventre (balle) | traces de piqûres sur les bras | nez qui saigne trop facilement | mains souvent abîmées | toujours énervé | l'air de ne pas avoir dormi depuis trois siècles
- jj, mon paradis -
bolossage du staff / : collision (intrigue / ares) MOeuc3d9_o
Messages / : 1874
pseudo / : marion
crédits / : miserunt (av), vocivus (icons)
collision (intrigue / ares) Origin13
j'sais pas si j'suis mort parmi les vivants
ou vivant parmi les morts

Points / : 109
avatar / : sasha trautvein
âge / : vingt-et-un ans.
statut / : déchet.
quartier / : north end, en colocation foireuse avec barbra, dans la maison de sa sœur internée. on le trouve plus souvent dans la rue ou dans des squats.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t766-seven-popescu http://crocodilegames.forumactif.com/t452-seven-popescu http://crocodilegames.forumactif.com/t391-les-poings-contre-les-murs

collision (intrigue / ares) Empty
MessageSujet: Re: collision (intrigue / ares)   collision (intrigue / ares) EmptyJeu 30 Jan - 10:13

– Ralentis Seven ! Seven putain doucement j’te dis ! Évidemment, il n'écoute rien. Évidemment, ils s'effondrent. Le choc est si rude que la douleur se propage de ses côtes à son crâne, diffuse, et pourtant presque apaisante. Ça lui sert de point d'ancrage – c'est le meilleur moyen qu'il connaisse pour se calmer. Il grogne, passant sa langue sur le sang qui coule jusqu'à ses lèvres. – Ouais, j’sais. Lui, ce qu'il sait, c'est que sa carcasse a largement amorti la chute d'Ares et qu'il a encaissé la majeure partie de l'impact. Mais ça ne le dérange pas d'avoir mal.

C'est ce qui lui permet de rire plutôt que de s'énerver.

Peut-être que ses nerfs sont prêts à lâcher, peut-être qu'il est simplement fatigué. De lutter contre Ares, contre le monde entier, à tous les repousser jusqu'à finir par s'en épuiser. Les choses seraient plus simples s'ils pouvaient juste jouer les étrangers. C'est ce qu'il s'efforce de faire depuis des mois ; mais Ares n'y met pas du sien et maintenant, ils se retrouvent dans la même galère, ligotés. Ça commence à ressembler à une vaste blague. – T’as beau penser et dire c’que tu veux Seven, tu sais tout aussi bien qu’moi que je suis pas un connard. Pas avec toi, du moins. La surprise calme son hilarité passagère, parce qu'il ne s'attendait pas à voir Ares se justifier. Il tend l'oreille. – J’l’ai jamais été, j’ai toujours tout fait pour toi, j’t’ai toujours soutenu, toujours épaulé, toujours protégé. Tu faisais parti de ma famille Seven, au même titre qu’Athé. Cette fois, il n'a vraiment plus envie de rire. Il se tend. Le mot famille est presque tabou pour lui ; ça se rapproche plus de l'insulte que du compliment. Il n'a jamais considéré Ares comme sa famille. Ni lui ni aucun de ses amis, pas même sa bande à Savannah. Tout au plus, ils sont sa meute – qu'il ne pourra jamais retrouver après ce qu'il leur a fait. Ares était un début de quelque chose, un loup un peu détraqué, un peu comme lui, qui lui donnait un sentiment d'appartenance. Et maintenant, il n'a plus rien. La solitude est plus lourde à porter qu'il l'aurait cru.

– Dis c’que tu veux, mais on sait tous les deux qu’connard n’est pas vraiment le meilleur adjectif pour moi. Peut-être que c'est vrai. Mais il n'a pas envie de l'admettre. – C'est bon, pas la peine de t'défendre. Il n'a pas envie d'entrer dans ce jeu de plaidoirie, de ce qui a été fait ou non, ce qui mérite des reproches, ce qui est pardonnable. Il sait qu'il perdrait. C'est lui le plus à blâmer des deux et il en a parfaitement conscience, mais il n'est pas comme Ares. Il n'a pas d'argumentation à lui servir sur un plateau d'argent.

S'il se retrouve sur le banc des accusés, il gardera le silence en attendant que sa sentence finisse par tomber.

Son crâne toujours douloureux se pose mollement sur le sol, alors qu'il soupire. – Tu veux quoi ? Que j'te remercie parce qu'on était potes ? Il ricane. La façon dont Ares a présenté les choses lui donne l'impression qu'il le pense redevable, et ça le dérange profondément. – C'est pas comme ça qu'ça marche. J't'ai jamais rien demandé, moi. Si t'étais là c'est parce que tu l'voulais, donc viens pas m'dire blablabla j'ai tout fait comme si tu méritais une putain d'médaille. Ses mots sont amers, mais son agressivité est latente, étouffée par les restes de douleur. Il est plus calme. Plus accessible aussi, même si ce n'est pas flagrant. – Faut que t'arrêtes maintenant. J'ai compris qu'tu m'en veux, c'est bon, ça sert à rien de m'faire chier et de répéter les mêmes trucs chaque fois qu'on s'croise. Ça changera pas que j'suis parti. Ils ne reviendront jamais en arrière, là où ils étaient avant que Seven n'arrache tout comme le sale gosse enragé qu'il était. Qu'il est toujours. – Et j'vais repartir. C'est le plan depuis l'instant même où il est revenu à Detroit. Faire profil bas quelques temps, et disparaître à nouveau. Mais il est coincé depuis cette histoire de chantage, depuis que tout s'effondre autour de lui. Pourtant il ne perd pas son objectif de vue : il veut s'en aller. C'est viscéral. Il est convaincu que s'il reste, cette putain de ville le tuera.

_________________
    massacrer ma vie dans une folie sourde, trouver la rupture. me buter à la haine jusqu'à vomir et tout faire pour le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Ares Kaiser
Ares Kaiser

Feuille de personnage
collision (intrigue / ares) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : tattoos, cheveux blonds et yeux bleus. phalanges toujours égratignées. cicatrices qui parsèment la peau à cause des combats récurrents.
la cendrillon du crime
bolossage du staff / : collision (intrigue / ares) 4GJudArc_o
Messages / : 728
pseudo / : nox eternam (amy)
crédits / : poésies cendrées. (av), pinterest (signa)
collision (intrigue / ares) 183918c6ea824914c60f72449196c357

collision (intrigue / ares) L8mrXQ8T_o

Spoiler:
 


Points / : 229
avatar / : mgk (colson baker)
âge / : vingt-six tours de la terre au cul, et pourtant toujours pas de date pour marquer l'histoire.
statut / : résigné, tu sais qu'c'est pas bien d'penser à elle comme ça alors tu te perds entre les cuisses des autres.
quartier / : krainz woods. les restes de l'époque sacrée. espoir de renaissance. petit appartement pourri qu'il partage avec sa frangine. ça lui permet d'la surveiller de plus près. les voisins qui s'plaignent constamment. savent pas sur quel pied danser. 'est-ce qu'ils s'aiment? est-ce qu'ils s'détestent?' parce que les cris fusent et les murs tremblent avant de retrouver l'silence.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t790-ares-kaiser#11107 http://crocodilegames.forumactif.com/t881-ares-kaiser#12247 http://crocodilegames.forumactif.com/t772-hollywood-whore-a-r-e-s

collision (intrigue / ares) Empty
MessageSujet: Re: collision (intrigue / ares)   collision (intrigue / ares) EmptyJeu 30 Jan - 20:46



T’en as ta claque qu’il ne reconnaisse pas ses torts. Ou qu’il n’écoute même pas ce que tu tiens à ce qu’il entende. Non, on peut clairement pas retourner dans l’passé. Oui, il est parti. Oui, tu lui en veux. Mais c’est pas l’pire, de lui en vouloir. L’pire, c’est d’pas savoir. Pas savoir c’qui l’a poussé à s’en aller quand tu pensais qu’il resterait à Detroit. "Tu veux quoi ? Que j'te remercie parce qu'on était potes ? C'est pas comme ça qu'ça marche. J't'ai jamais rien demandé, moi. Si t'étais là c'est parce que tu l'voulais, donc viens pas m'dire blablabla j'ai tout fait comme si tu méritais une putain d’médaille. Faut que t'arrêtes maintenant. J'ai compris qu'tu m'en veux, c'est bon, ça sert à rien de m'faire chier et de répéter les mêmes trucs chaque fois qu'on s'croise. Ça changera pas que j'suis parti." Il parle de façon si sereine et si définitive que ça t’fait chier. Comme si c’était fait, il avait bel et bien tiré un trait sur cette partie de sa vie et qu’il espérait l’oublier. "Et j'vais repartir." 

Et toi, tu soupires. Rien d’autre à faire, rien d’autre à dire. C’est bon, t’as compris. Toi aussi, faut que tu te résignes. Ça t’pompe ton énergie de parler à un mur, c’est clairement pas plaisant de te manger des rejets constants. Alors t’abandonnes. Tu jettes l’éponge. Votre relation est terminée, c’est du passé maintenant, un autre temps. "Ok." Que tu te contentes de répondre.

Et tu soupires encore. Pas satisfait de cette situation pour autant. "J’te demande pas de me remercier, comme tu dis si j’étais là c’est parce que j’le voulais bien. Et tu fais c’que tu veux, si tu veux quitter Detroit c’ton choix. Moi tout c’que j’veux… c’est comprendre. Savoir pourquoi t’es parti déjà en premier lieu. T’as raison, c’est fini, et on pourra jamais revenir en arrière ou j’sais pas quoi. Mais dis-moi pourquoi tu t’es barré. Et promis, après, j’te foutrai la paix." Ouais, tu l’jures. C’est sûrement la seule chose dont il a envie, de toute façon. Autant le motiver avec le seul truc qui a un impact sur lui.


ps : pardon c'est court i know collision (intrigue / ares) 1900157287

_________________


i think we went somewhere we shouldn't go, maybe it was vodka, maybe it was blow, maybe it was nothing, maybe it was both. maybe it was the secrets i didn't wanna you to know, maybe i wasn't leaving, maybe you made me go, maybe there was a reason for our behavior tho. maybe it was the pills or the house on the hills, maybe it was the thrills, baby this love kills.

Revenir en haut Aller en bas
Seven Popescu
Seven Popescu

Feuille de personnage
collision (intrigue / ares) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : dents en vrac, toutes de travers | tatouages pourris | main gauche balafrée (poignardée) et à la motricité un peu réduite | cicatrice sur l'épaule gauche (poignardée), cuisse droite (balle), bras gauche (balle), côté droit du ventre (balle) | traces de piqûres sur les bras | nez qui saigne trop facilement | mains souvent abîmées | toujours énervé | l'air de ne pas avoir dormi depuis trois siècles
- jj, mon paradis -
bolossage du staff / : collision (intrigue / ares) MOeuc3d9_o
Messages / : 1874
pseudo / : marion
crédits / : miserunt (av), vocivus (icons)
collision (intrigue / ares) Origin13
j'sais pas si j'suis mort parmi les vivants
ou vivant parmi les morts

Points / : 109
avatar / : sasha trautvein
âge / : vingt-et-un ans.
statut / : déchet.
quartier / : north end, en colocation foireuse avec barbra, dans la maison de sa sœur internée. on le trouve plus souvent dans la rue ou dans des squats.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t766-seven-popescu http://crocodilegames.forumactif.com/t452-seven-popescu http://crocodilegames.forumactif.com/t391-les-poings-contre-les-murs

collision (intrigue / ares) Empty
MessageSujet: Re: collision (intrigue / ares)   collision (intrigue / ares) EmptyVen 31 Jan - 14:44

– Ok. Il a l'air résigné. Peut-être qu'il a enfin compris – s'acharner ne sert à rien, ça ne fait que braquer Seven un peu plus à chaque fois. – J’te demande pas de me remercier, comme tu dis si j’étais là c’est parce que j’le voulais bien. Et tu fais c’que tu veux, si tu veux quitter Detroit c’ton choix. Moi tout c’que j’veux… c’est comprendre. Savoir pourquoi t’es parti déjà en premier lieu. Ses dents grincent, ses poings se serrent entre son dos et celui d'Ares. Il sait bien qu'il a des questions, et il sait aussi qu'elles sont parfaitement légitimes. Mais il ne veut ni les entendre, ni y répondre. – T’as raison, c’est fini, et on pourra jamais revenir en arrière ou j’sais pas quoi. Une petite vague de soulagement se répand dans ses veines, avant d'être brutalement chassée par la réalité douloureuse : c'est fini. Tout est mort et enterré.

Ils ne retrouveront jamais l'amitié qui les a liés. Plus de complicité, plus de confiance, plus rien. Juste un espace vide. Un trou quelque part dans la poitrine, là où ils avaient mutuellement leur place quelques années plus tôt. Et ça fait mal quand c'est dit à voix haute, devenu concret. Comme s'il réalisait seulement maintenant ce qu'il a perdu.

Ses poings se crispent un peu plus. – Mais dis-moi pourquoi tu t’es barré. Et promis, après, j’te foutrai la paix. L'insistance d'Ares lui arrache un long soupir exagéré – celui d'un sale gosse qui n'aime pas être questionné. Qui n'est pas prêt à s'ouvrir plus qu'il ne l'a déjà fait. – T'es relou. Ou peut-être que c'est lui qui l'est le plus, parce qu'il s'entoure de remparts trop hauts et ne lui offre qu'un mur de béton armé en guise d'interlocuteur. Mais il ne veut pas parler, ni maintenant ni jamais. – J'arrêtais pas d'dire que j'allais m'barrer, c'était un secret pour personne. Tu savais très bien que j'voulais pas rester à Detroit. Tout le monde savait, à cause de ses fugues, ses crises, toutes ces fois où il a juré qu'il partirait loin et qu'on ne le verrait plus jamais. Le problème, c'est surtout qu'il n'a prévenu personne. Pas un au revoir pour Ares, pas même un regard en arrière. Il sait bien que c'est plutôt sur ce sujet que la question s'oriente, mais il préfère éluder, comme il le fait toujours.

Il se renferme complètement.

– Tu sais déjà pourquoi j'suis parti, c'est bon. Sa mine se renfrogne sous son masque. Ares sait combien tout est compliqué dans sa famille, combien il voulait s'en échapper, combien il en crevait à petit feu même s'il ne l'a jamais vraiment dit. Ce qu'il ne sait pas, c'est pourquoi il a eu droit au même silence radio que tous les autres, pourquoi tout est arrivé si soudainement. Et Seven n'a aucune intention de tout lui avouer.

Il recommence à s'agiter, dérangé par ces interrogations qui mettent le doigt sur un nœud soigneusement enfoui. Sa carcasse remue contre celle d'Ares, il s'impatiente. – Vas-y on peut s'lever là ? La question est un peu brutale, l'agressivité qui revient en mécanisme de défense. – Ça fait mal cette merde, p'tain. À cause de tous ses mouvements intempestifs, la corde commence sérieusement à lui brûler les poignets et lui comprimer le torse. Mais il ne s'en soucie pas vraiment – il veut faire diversion, pour éviter qu'Ares insiste. Alors une nouvelle fois, il tente de se redresser sans tenir compte de l'autre. Trop pressé de lui échapper.

_________________
    massacrer ma vie dans une folie sourde, trouver la rupture. me buter à la haine jusqu'à vomir et tout faire pour le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Ares Kaiser
Ares Kaiser

Feuille de personnage
collision (intrigue / ares) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : tattoos, cheveux blonds et yeux bleus. phalanges toujours égratignées. cicatrices qui parsèment la peau à cause des combats récurrents.
la cendrillon du crime
bolossage du staff / : collision (intrigue / ares) 4GJudArc_o
Messages / : 728
pseudo / : nox eternam (amy)
crédits / : poésies cendrées. (av), pinterest (signa)
collision (intrigue / ares) 183918c6ea824914c60f72449196c357

collision (intrigue / ares) L8mrXQ8T_o

Spoiler:
 


Points / : 229
avatar / : mgk (colson baker)
âge / : vingt-six tours de la terre au cul, et pourtant toujours pas de date pour marquer l'histoire.
statut / : résigné, tu sais qu'c'est pas bien d'penser à elle comme ça alors tu te perds entre les cuisses des autres.
quartier / : krainz woods. les restes de l'époque sacrée. espoir de renaissance. petit appartement pourri qu'il partage avec sa frangine. ça lui permet d'la surveiller de plus près. les voisins qui s'plaignent constamment. savent pas sur quel pied danser. 'est-ce qu'ils s'aiment? est-ce qu'ils s'détestent?' parce que les cris fusent et les murs tremblent avant de retrouver l'silence.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t790-ares-kaiser#11107 http://crocodilegames.forumactif.com/t881-ares-kaiser#12247 http://crocodilegames.forumactif.com/t772-hollywood-whore-a-r-e-s

collision (intrigue / ares) Empty
MessageSujet: Re: collision (intrigue / ares)   collision (intrigue / ares) EmptyVen 7 Fév - 14:34



Ouais, des explications, c’est tout c’que tu demandes. Parce qu’il est parti du jour au lendemain. Sans un au revoir, sans un seul putain de mot. Alors que vous étiez cul et chemise. Alors que tu pensais compter un minimum. Plus que c’qu’il a laissé paraître, en tout cas. Plus que ce que sa disparition t’a fait comprendre.

Ouais, t’as pigé, tu t’es fait une raison. Vous n’êtes plus potes. Vous n’avez plus rien en commun — vous ne voulez plus rien avoir en commun, en tout cas. C’est venu d’abord de lui et toi, t’as résisté. Mais t’es fatigué. Et t’as des trucs plus importants à gérer. Genre, faire tes preuves auprès tes Juggalos. Gérer ta relation chaotique et toxique avec ta soeur. Gérer l’fait que t’as failli tuer ton père. Ouais, t’as toutes ces autres merdes qui s’ajoutent et t’as pas besoin de gérer un gamin capricieux qui n’veut rien de toi en plus de tout ça.

"T’es relou. J'arrêtais pas d'dire que j'allais m'barrer, c'était un secret pour personne. Tu savais très bien que j'voulais pas rester à Detroit." Ouais, certes. Mais c’était quoi, le truc qui a déclenché sa fuite? Parce que y’a bien du avoir un truc qui lui a retourné l’esprit. "Tu sais déjà pourquoi j'suis parti, c'est bon." Tu sais qu’c’était pas forcément au beau fixe dans sa famille, tu sais qu’c’était un peu un gamin des rues, tu sais qu’il avait l’habitude de faire des conneries. Mais de là à décider de se barrer, du jour au lendemain? Sans dire au revoir? Sans rien dire à personne? Tu finis par secouer la tête, signe d’abandon. Tu sais qu’t’obtiendras rien de plus de la part de Seven. Ça sert à rien. C’était la dernière tentative.

"Vas-y on peut s'lever là ? Ça fait mal cette merde, p’tain." Il se tortille à nouveau et essaye de se lever — et tu suis le mouvement, l’envie de te barrer plus forte que le reste. Une fois debout, tu commences à bouger les épaules de haut en bas, en quinconce ; d’abord la gauche, puis la droite, puis la gauche, puis la droite… "Si on bouge comme ça en même temps, y’a moyen de faire remonter la corde jusqu’au dessus des épaules pour libérer le haut du corps." Une fois ça fait, ça sera plus simple de bouger les bras et de sortir les poignets de la corde du bas. Et une fois que vous en serez arrivés là, tu pourras atteindre ta poche et utiliser ton couteau pour vous sortir de cette situation merdique.


_________________


i think we went somewhere we shouldn't go, maybe it was vodka, maybe it was blow, maybe it was nothing, maybe it was both. maybe it was the secrets i didn't wanna you to know, maybe i wasn't leaving, maybe you made me go, maybe there was a reason for our behavior tho. maybe it was the pills or the house on the hills, maybe it was the thrills, baby this love kills.

Revenir en haut Aller en bas
Seven Popescu
Seven Popescu

Feuille de personnage
collision (intrigue / ares) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : dents en vrac, toutes de travers | tatouages pourris | main gauche balafrée (poignardée) et à la motricité un peu réduite | cicatrice sur l'épaule gauche (poignardée), cuisse droite (balle), bras gauche (balle), côté droit du ventre (balle) | traces de piqûres sur les bras | nez qui saigne trop facilement | mains souvent abîmées | toujours énervé | l'air de ne pas avoir dormi depuis trois siècles
- jj, mon paradis -
bolossage du staff / : collision (intrigue / ares) MOeuc3d9_o
Messages / : 1874
pseudo / : marion
crédits / : miserunt (av), vocivus (icons)
collision (intrigue / ares) Origin13
j'sais pas si j'suis mort parmi les vivants
ou vivant parmi les morts

Points / : 109
avatar / : sasha trautvein
âge / : vingt-et-un ans.
statut / : déchet.
quartier / : north end, en colocation foireuse avec barbra, dans la maison de sa sœur internée. on le trouve plus souvent dans la rue ou dans des squats.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t766-seven-popescu http://crocodilegames.forumactif.com/t452-seven-popescu http://crocodilegames.forumactif.com/t391-les-poings-contre-les-murs

collision (intrigue / ares) Empty
MessageSujet: Re: collision (intrigue / ares)   collision (intrigue / ares) EmptySam 15 Fév - 17:52

– Si on bouge comme ça en même temps, y’a moyen de faire remonter la corde jusqu’au dessus des épaules pour libérer le haut du corps. Il sent Ares qui s'agite dans son dos et il tente de tourner la tête pour mieux comprendre ses gestes, sans grand succès puisque le masque lui obstrue toujours la vue. Exaspéré par toute la situation, il souffle, mais finit par s'appliquer malgré tout. Petit à petit, il parvient à se calquer sur Ares, bougeant ses épaules comme lui. La corde remonte finalement, jusqu'à leur permettre un peu plus de liberté de mouvement. – T'arrives à choper ton couteau maintenant ? Apparemment, oui. Au prix de quelques efforts supplémentaires, leurs liens se défont. Les restes de corde sont retirés à la main.

Seven arrache son masque d'un geste rageur et le jette au sol, passant une main sur son visage, comme pour effacer l'affront. Il frotte ses poignets endoloris, la peau rougie, creusée par la pression qui s'est exercée trop fort et trop longtemps. Sûrement que son torse porte des traces similaires. – C'te bande d'enculés. Il marmonne plus pour lui-même qu'autre chose, dents grinçantes, toujours bloqué sur la rage que leurs attaquants ont provoqué chez lui. Et puisqu'il ne les a pas à portée de main, il se rabat sur le seul élément qu'ils lui ont laissé : le masque. Armé de son briquet, il y met le feu. Le plastique noircit et fond sous son regard satisfait. – Eh, file le tien. Après tout, il n'est pas le seul à avoir subi cette humiliation cuisante. La compensation n'est pas vraiment à la hauteur, elle est peut-être même puérile, mais c'est la seule qu'il peut s'offrir pour l'instant. Alors le masque dont Ares avait été affublé rejoint le sien, et il les observe se réduire en cendres, l'odeur dégueulasse du plastique brûlé qui emplit l'air autour d'eux.

Ça fait remonter de vagues souvenirs d'une adolescence tourmentée. À l'époque où il voulait voir le monde entier brûler, où il se complaisait dans le chaos, où il trouvait un écho chez Ares. Quand il voulait son aide pour allumer le grand brasier.

Les choses ont pris la mauvaise tournure.
C'est lui, qui finira calciné.

Il s'allume une clope, les yeux toujours rivés sur le petit feu à ses pieds. La fumée lui échappe en même temps que les mots. – J'avais prévenu personne. Y a pas qu'toi. Tout son entourage a subi le même silence radio, peu importe s'ils étaient proches de lui ou non. Ares n'a jamais été la cible d'une indifférence particulière. Pas plus que les autres. – Mais t'es l'seul à m'avoir autant cassé les couilles avec ça. Et même si cette insistance l'agace, il n'est pas nécessairement en colère contre Ares. Il fait partie des rares personnes qui ne sont pas victimes de sa rancœur sans borne – c'est juste qu'il y a des choses qu'il ne veut pas aborder, et ça lui paraît plus simple de tout raser au bulldozer plutôt que de régler ses problèmes. S'amputer au lieu de panser les plaies.

Il sait qu'Ares a compris qu'il ne parlerait pas. Il voit qu'il a laissé tomber, pour de bon. Cette fois était sûrement la dernière. Le rictus qui tire sur le coin de ses lèvres est teinté d'amertume, quand il lui adresse un dernier regard avant de partir de son côté.

[ rp terminé ]

_________________
    massacrer ma vie dans une folie sourde, trouver la rupture. me buter à la haine jusqu'à vomir et tout faire pour le pire.
Revenir en haut Aller en bas
 
collision (intrigue / ares)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C R O C O D I L E / G A M E S :: hors-jeu / :: version huit :: les rps-
Sauter vers: