Partagez
 

 alligator blood (nino)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ares Kaiser
Ares Kaiser

Feuille de personnage
alligator blood (nino) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : tattoos, cheveux blonds et yeux bleus. phalanges toujours égratignées. cicatrices qui parsèment la peau à cause des combats récurrents.
la cendrillon du crime
bolossage du staff / : alligator blood (nino) 4GJudArc_o
Messages / : 728
pseudo / : nox eternam (amy)
crédits / : poésies cendrées. (av), pinterest (signa)
alligator blood (nino) 183918c6ea824914c60f72449196c357

alligator blood (nino) L8mrXQ8T_o

Spoiler:
 


Points / : 229
avatar / : mgk (colson baker)
âge / : vingt-six tours de la terre au cul, et pourtant toujours pas de date pour marquer l'histoire.
statut / : résigné, tu sais qu'c'est pas bien d'penser à elle comme ça alors tu te perds entre les cuisses des autres.
quartier / : krainz woods. les restes de l'époque sacrée. espoir de renaissance. petit appartement pourri qu'il partage avec sa frangine. ça lui permet d'la surveiller de plus près. les voisins qui s'plaignent constamment. savent pas sur quel pied danser. 'est-ce qu'ils s'aiment? est-ce qu'ils s'détestent?' parce que les cris fusent et les murs tremblent avant de retrouver l'silence.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t790-ares-kaiser#11107 http://crocodilegames.forumactif.com/t881-ares-kaiser#12247 http://crocodilegames.forumactif.com/t772-hollywood-whore-a-r-e-s

alligator blood (nino) Empty
MessageSujet: alligator blood (nino)   alligator blood (nino) EmptyMer 29 Jan - 21:30


alligator blood :
used to describe a player who plays fearlessly when short-stacked and wins,
or a player who plays for a long time short-stacked, winning just enough to keep them in the game ;
also can be used to mean the complete lack of concern for other people's well being at the poker table.

@nino ernaez


T’as remballé tes affaires et t’es reparti chez toi. T’as fait les cents pas dans l’appart que tu partages avec Athéna. T’as passé des appels, t’as laissé un mot sur le comptoir de la cuisine.

m’attends pas ce soir, j’vais bosser mais c’est risqué
si j’suis pas rentré demain… well
mais t’inquiète ! je gère ! comme d’hab alligator blood (nino) 1f60ealligator blood (nino) 1f44c  
jtm

Tu signes pas. Elle saura que c’est toi. Y’a ton écriture pattes de mouche et t’façon, y’a que toi qui vis là avec elle. T’espères quand même pas crever. Mais t’es persuadé qu’ça n’arrivera pas. Parce que vous avez un plan, avec Nino. Vous vous êtes préparés. Enfin, vous êtes préparés y’a une heure. Vite fait. Mais ça va l’faire. Y’a pas de raison pour que vous échouiez. Et au pire, il aura un flingue, lui. Enfin, t’espères. Toi, t’aimes pas trop ces trucs. Tu préfères y aller à la main. Poing américain, couteau. C’est suffisant. Le corps à corps, tu préfères.

Tu prends pas de sac — tu voyages léger, tes deux armes dans les poches de ta veste et ton téléphone dans ton jean. T’espères que le gars sera au rendez-vous. T’espères que vous réussirez à le bluffer. Suffisamment pour vous infiltrer dans le réseau.

Objectivement, tu l’sais que la nana est une inconnue pour toi. Mais c’la ressemblance avec Athéna qu’t’arrives pas à te sortir de la tête, aussi débile que ça puisse paraître. T’en as même parlé avec ta soeur, et même elle te dit de laisser tomber, que tu la connais pas cette meuf, que c’est pas elle — elle essaye de te dissuader et pourtant, tu gardes c’sentiment de responsabilité complètement débile. Faut croire qu’t’es aveuglé par ton syndrome du sauveur cette fois. Et ça pourrait te porter préjudice, Ares. Parce que tu réfléchis pas à tout ça, tu fonces tête baissée. Et faut jamais faire ça, surtout dans des situations aussi délicates. Tu l’sais, en temps normal. Mais là, c’est comme si t’avais oublié toute once de rationalité.

T’as donné rendez-vous à Nino à la casse, au fin fond de Delray. C’est là qu’t’as demandé au gars de vous rejoindre, dans une demie-heure. Avec la ‘marchandise’. T’espères qu’il ramène votre fille. S’il en ramène une autre… ben, tu t’en fous, en fait. Ciao bye-bye. Parce que t’as prétendu que Nino et toi faisiez parti du réseau que vous essayez de trouver — mais si le gars n’y croit pas, ou s’il vient avec des renforts, ou s’il demande à parler au ‘patron’ ? Ouais, faudra bluffer. Et être prêts à toute éventualité. À tout dérapage possible.

Finalement, tu vois Nino arriver au loin et tu lui fais un signe pour signaler ta présence. Il arrive à ta hauteur et tu fourres tes mains dans tes poches. "Yo, t’es prêt? T’as amené quelque chose ou pas? Genre, au cas où." Tu jettes un regard autour de vous avant de reposer ton attention sur lui. "C’est pas mal cet endroit. Parce que j’me suis dit que si y’avait des balles qui devaient partir, ça ferait ricochet contre les carcasses de voitures, et puis du coup toute la ferraille tout ça, ça donne pas mal de planques si besoin. Et c’est facile de propager un son dans l’air en tapant contre du fer donc ça peut créer de bonnes diversions." Ouais, t’as réfléchi à tout. Enfin, tu crois. "Mais t’inquiète hein, tout ça s’ra pas nécessaire, on gère." N’est-ce pas, Nino?


_________________


i think we went somewhere we shouldn't go, maybe it was vodka, maybe it was blow, maybe it was nothing, maybe it was both. maybe it was the secrets i didn't wanna you to know, maybe i wasn't leaving, maybe you made me go, maybe there was a reason for our behavior tho. maybe it was the pills or the house on the hills, maybe it was the thrills, baby this love kills.

Revenir en haut Aller en bas
Nino Ernaez
Nino Ernaez

Feuille de personnage
alligator blood (nino) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : L'allure maigrichonne mais les muscles tendus de nervosité, un sourire à décrocher des coeurs et parfois, dans son ombre, une petite poule qu'il promène en laisse.
judas
bolossage du staff / : alligator blood (nino) 1heo99
Messages / : 896
pseudo / : mathie (miserunt)
crédits / : miserunt (avatar), pinterest + moi (img profil), moonschild (signature) ; moi (icon)
alligator blood (nino) RbmqRVDU_o
- - J'AI COURU DANS MON CERVEAU,
JUSQU'AU FOND DE MON ÊTRE.


Points / : 63
avatar / : alan soule
âge / : 20 ans
statut / : père célibataire, n'a malheureusement pas le droit de voir son fils comme il le voudrait (mère vipère).
quartier / : il vit dans mexicantown, un petit appartement qu'il loue tout seul au dernier étage d'un petit immeuble qui s'élève au-dessus d'un des nombreux bars latinos du coin. il partage néanmoins ce petit espace avec rosie, sa poule.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t89-nino-ernaez#135 http://crocodilegames.forumactif.com/t157-nino-ernaez http://crocodilegames.forumactif.com/t88-p-e-r-d-i-t-i-o-n

alligator blood (nino) Empty
MessageSujet: Re: alligator blood (nino)   alligator blood (nino) EmptyLun 10 Fév - 22:46

C'est une mauvaise idée.

Je regarde l'arme entre mes mains, assis dans la voiture. C'est vraiment une super, mauvaise, idée. La dernière fois que j'ai touché à ce truc, ça s'est carrément mal terminé. Et son absence a engendré bien pire ensuite. Je ferme les yeux et souffle, me laissant retomber dans le fond de mon siège. Je fixe le plafond de ma caisse, hésite à faire demi-tour, envoyer un sms à Ares pour lui dire que j'suis désolé mais finalement je peux pas venir. Ça simplifierait tout. Mais je me suis engagé, et s'il crève parce qu'il s'est retrouvé seul face à je ne sais quels tarés, ce sera encore pire. Je passe mes mains sur mon crâne, le frotte vigoureusement avant de les laisser retomber devant mes yeux, étouffant un soupir de frustration. Je range finalement l'arme, la glisse entre ma peau et mon jean et je sors de ma voiture. Je ne me suis pas garé très loin, au cas ou on doivent grimper dedans en vitesse avant de prendre la fuite.

Je traverse les allées métalliques de la casse, mes yeux qui s'accrochent brièvement aux carcasses rouillées. J'ai un peu l'impression que je marche droit vers une condamnation à mort et que bientôt, mon corps finira dans le même état que ces voitures. J'aime bien faire le malin, faire croire à qui veut bien l'entendre que moi et les Zetas c'est comme des frères, que je fais partie du gang. La vérité, c'est que tout ça, ça me dépasse. Et que je ne suis pas certain de faire le poids face à tout ça. Face aux vrais gangsters. De ceux qui kidnappent des gens pour les revendre.

Je retrouve rapidement Ares, je suis soulagé qu'il soit là. Et en même temps, pas vraiment. Ça m'aurait arrangé qu'il ne vienne pas. Je me serais contenté de disparaitre rapidement moi aussi, laissant toutes ces conneries derrière moi et retournant à mes affaires - qui sont déjà bien assez compliquées comme ça.

Yo, t’es prêt? T’as amené quelque chose ou pas? Genre, au cas où. Il a l'air détendu, bien plus que moi. Peut-être même un peu trop serein. Ça ne me rassure pas vraiment. — Hm, ouais, c'est bon. Que je marmonne brièvement en venant flatter l'arme cachée sous mon t-shirt pour la lui indiquer. Je regarde autour de nous, nerveux, guettant l'arrivée de nos interlocuteurs. — C’est pas mal cet endroit. Parce que j’me suis dit que si y’avait des balles qui devaient partir, ça ferait ricochet contre les carcasses de voitures, et puis du coup toute la ferraille tout ça, ça donne pas mal de planques si besoin. Et c’est facile de propager un son dans l’air en tapant contre du fer donc ça peut créer de bonnes diversions. Mais t’inquiète hein, tout ça s’ra pas nécessaire, on gère. Super, je me sens vachement mieux maintenant. Je me crispe, muscles du visage tendus sous la peau. — Faudrait déjà qu'les mecs nous prennent au sérieux. Je l'observe une seconde avant de rouler des yeux, un peu irrité. — Franchement, on ressemble à tout sauf à deux mecs qui bossent pour un gang qui fait du trafic d'êtres humains et qui ont l'habitude de gérer ce genre d'échange. Mon ton est un poil agressif à cause de l'appréhension. Je ne serais pas étonné qu'on se fasse descendre en 30 secondes dès que les types auront sentit l'embrouille.

Et en parlant d'eux justement.

Une fourgonnette s'aventure lentement entre les allées, prudente. Elle ralentit tandis qu'elle nous fait face et s'arrête au loin. Je déglutis. Trop tard pour paniquer ou faire marche arrière. Maintenant, va falloir tout donner et s'assurer de paraître crédibles. Je me redresse aussitôt, chasse toute incertitude de mon visage et adopte une attitude bien plus confiante. Quand il s'agit de faire semblant d'être un autre, je me débrouille toujours pas mal. Faut juste espérer que notre discours soit cohérent et raccord.

Un type descend de la fourgonnette, celui du côté passager et s'approche de nous. Il ne ressemble pas vraiment à la vision que je m'étais fait d'un dangereux criminel. Le mec a une cinquantaine d'années, le ventre un peu en avant et ne parait pas particulièrement impressionnant de prime abord. Je lance une œillade furtive à Ares, désappointé.

Salut.
Il tâte le terrain. Je réponds sur le même ton que lui.
Salut.

Je prends appui contre une carcasse de voiture derrière moi, croise les bras et le toise un peu, dans une attitude désinvolte. Faut croire que son allure m'a redonné confiance. Faut pourtant pas se fier à ça dans le milieu. Ce ne sont pas toujours les plus flippants qui sont les plus dangereux.

Le mec nous observe de haut en bas, sceptique. Il se marre un peu. — Ok, doit y avoir une erreur. C'est bien ce que je craignais le mec ne nous prend pas au sérieux. J'ai le pouls qui s'accélère. Je me redresse un peu, tendu. Je ricane nerveusement et me tourne vers Ares, cherchant son soutien. — L'patron nous avait bien dit qu'c'était des conneries ce message et qu'on allait perdre notre temps en venant. Je tente un coup de bluff. — Allez, on récupère le fric et on s'casse. Je fais mine de me mettre en mouvement et secoue la tête de gauche à droite. — Encore un frustré qui veut connaitre le grand frisson, putain.

Y a plus qu'à espérer que notre petit manège ne le laisse pas indifférent et qu'il morde à l'hameçon.

_________________


/ TOUS LES SOIRS, ON ESSAYE D'NOYER NOS MÉMOIRES. /

Revenir en haut Aller en bas
Ares Kaiser
Ares Kaiser

Feuille de personnage
alligator blood (nino) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : tattoos, cheveux blonds et yeux bleus. phalanges toujours égratignées. cicatrices qui parsèment la peau à cause des combats récurrents.
la cendrillon du crime
bolossage du staff / : alligator blood (nino) 4GJudArc_o
Messages / : 728
pseudo / : nox eternam (amy)
crédits / : poésies cendrées. (av), pinterest (signa)
alligator blood (nino) 183918c6ea824914c60f72449196c357

alligator blood (nino) L8mrXQ8T_o

Spoiler:
 


Points / : 229
avatar / : mgk (colson baker)
âge / : vingt-six tours de la terre au cul, et pourtant toujours pas de date pour marquer l'histoire.
statut / : résigné, tu sais qu'c'est pas bien d'penser à elle comme ça alors tu te perds entre les cuisses des autres.
quartier / : krainz woods. les restes de l'époque sacrée. espoir de renaissance. petit appartement pourri qu'il partage avec sa frangine. ça lui permet d'la surveiller de plus près. les voisins qui s'plaignent constamment. savent pas sur quel pied danser. 'est-ce qu'ils s'aiment? est-ce qu'ils s'détestent?' parce que les cris fusent et les murs tremblent avant de retrouver l'silence.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t790-ares-kaiser#11107 http://crocodilegames.forumactif.com/t881-ares-kaiser#12247 http://crocodilegames.forumactif.com/t772-hollywood-whore-a-r-e-s

alligator blood (nino) Empty
MessageSujet: Re: alligator blood (nino)   alligator blood (nino) EmptyJeu 20 Fév - 17:02



À peine Nino en vue, tu le salues, lui poses des questions, lui parles. Tu parles trop Ares, tu l’sais, on t’le dit souvent — mais tu fais pas exprès, encore moins en ce moment, tu parles, encore et encore, sans filtre entre les lèvres, balançant tout c’qui te passe par la tête sans aucune réflexion préalable. "Hm, ouais, c'est bon." Qu’il te répond en pointant du doigt l’endroit où se trouve ce que tu devines être une arme. "Faudrait déjà qu'les mecs nous prennent au sérieux. Franchement, on ressemble à tout sauf à deux mecs qui bossent pour un gang qui fait du trafic d'êtres humains et qui ont l'habitude de gérer ce genre d’échange." Tu fronces un peu les sourcils. "Bah toi t’as p’têtre un peu l’air trop gentil pour faire du trafic d’humains mais moi ça va. J’trouve qu’on a pas mal la gueule de l’emploi, si tu veux mon avis." Tu hausses vaguement les épaules avant d’être distrait par des crissements de pneus. Van qui s’arrête devant vous, au loin. Un gars aux allures de daron qui passe ses journées à boire de la bière sur le fauteuil s’extirpe du côté passager et marche jusqu’à votre hauteur. Distance de sécurité toujours gardée, que ce soit de votre côté ou du sien. "Salut." Qu’il dit. Et c’est Nino qui répond en premier. "Salut." Euh? Ok? Toi, tu te contentes de hôcher la tête en guise de salutation — tu vas pas dire une troisième fois la même chose, ça serait risible.

Nino se cale contre un tas de ferraille — mais qu’est-ce qu’il fait ? Il a pas l’air aux aguets, là. Il s’est cru dans la file d’attente à Disney? "Ok, doit y avoir une erreur." C’est lui, l’erreur, visiblement. "L’patron nous avait bien dit qu'c'était des conneries ce message et qu'on allait perdre notre temps en venant. Allez, on récupère le fric et on s’casse." Mais qu’est-ce qu’il fait? Vous avez même pas encore vu la fille? Ok, tu comprends qu’il veut lui foutre un coup de pression, mais si ça marche et que le gars prend juste peur et se barre? Où sont vos chances de réussite, à vous, hein? "Encore un frustré qui veut connaitre le grand frisson, putain." Mains dans les poches, tu toises le papy qui vous fait face. "Tu croyais quoi? Que c’était le big boss qui allait venir en personne? Il a autre chose à faire. Il se déplace pas pour une fille, il en a beaucoup d’autres à gérer. T’étais censé apporter quelque chose, on attend toujours." Une main dans ta poche est accrochée à ton poing américain, alors que l’autre tient le manche d’un couteau rétractable. Persuadé qu’le gars en face de vous cache bien ses atouts également. "Qu’est-ce qui me prouve que vous êtes bien qui vous prétendez être?" Et toi, tu répliques aussitôt, non sans un petit rire moqueur : "Rien. Tout comme rien ne nous prouve que t’es qui tu prétends être non plus." Y’a pas de confiance dans ce milieu, tu l’as bien appris à tes dépends. "Du coup, histoire d’être transparent, tu ferais mieux de sortir le flingue que tu planques dans ton dos sous ta veste et de demander au deuxième gars qui est au volant du van de sortir pour nous faire honneur de sa présence. Et qu’il ramène la fille que vous nous avez promis, au passage." Toi, t’es confiant. Invincible. Et vous aurez c’que vous voulez, au final. D’une manière ou d’une autre. Dans le calme ou dans la violence. Peu importe, pour toi, ça revient au même.


_________________


i think we went somewhere we shouldn't go, maybe it was vodka, maybe it was blow, maybe it was nothing, maybe it was both. maybe it was the secrets i didn't wanna you to know, maybe i wasn't leaving, maybe you made me go, maybe there was a reason for our behavior tho. maybe it was the pills or the house on the hills, maybe it was the thrills, baby this love kills.

Revenir en haut Aller en bas
Nino Ernaez
Nino Ernaez

Feuille de personnage
alligator blood (nino) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : L'allure maigrichonne mais les muscles tendus de nervosité, un sourire à décrocher des coeurs et parfois, dans son ombre, une petite poule qu'il promène en laisse.
judas
bolossage du staff / : alligator blood (nino) 1heo99
Messages / : 896
pseudo / : mathie (miserunt)
crédits / : miserunt (avatar), pinterest + moi (img profil), moonschild (signature) ; moi (icon)
alligator blood (nino) RbmqRVDU_o
- - J'AI COURU DANS MON CERVEAU,
JUSQU'AU FOND DE MON ÊTRE.


Points / : 63
avatar / : alan soule
âge / : 20 ans
statut / : père célibataire, n'a malheureusement pas le droit de voir son fils comme il le voudrait (mère vipère).
quartier / : il vit dans mexicantown, un petit appartement qu'il loue tout seul au dernier étage d'un petit immeuble qui s'élève au-dessus d'un des nombreux bars latinos du coin. il partage néanmoins ce petit espace avec rosie, sa poule.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t89-nino-ernaez#135 http://crocodilegames.forumactif.com/t157-nino-ernaez http://crocodilegames.forumactif.com/t88-p-e-r-d-i-t-i-o-n

alligator blood (nino) Empty
MessageSujet: Re: alligator blood (nino)   alligator blood (nino) EmptySam 14 Mar - 18:42

Bah toi t’as p’têtre un peu l’air trop gentil pour faire du trafic d’humains mais moi ça va. J’trouve qu’on a pas mal la gueule de l’emploi, si tu veux mon avis. Je fronce les sourcils, vexé. Je n'aime pas trop ce qu'il sous-entend. Comment ça j'ai l'air trop gentil ? Je surenchérirai bien histoire de débattre là-dessus un peu plus longuement et pour exprimer mon désaccord, mais ce n'est pas le moment et de toute façon, la voiture qui arrive ne m'en laisse pas le temps. C'est probablement mieux comme ça.

L'ambiance est étrange, tout me met mal à l'aise. J'ai l'intime conviction que tout va foirer. Et je n'ai aucune idée de comment gérer la situation. Qu'est-ce qu'on est censé dire dans ce genre de moment ? Y a un code de conduite particulier à suivre entre malfrats qui s'apprêtent à vendre une personne ? Je tente un bluff quand je vois que le mec n'est pas convaincu - à sa place je ne l'aurais pas été non plus. Au fond, peut-être bien aussi que j'espère qu'on va tous se tirer chacun de notre côté et en rester-là. Ares fera la gueule, mais il s'en remettra. Au fond, ce n'est pas sa sœur donc je ne vois pas pourquoi on prendrait des risques inconsidérés.

Mais Ares ne prend pas. Il ne me suit pas et bien au contraire, il relance la conversation avec le type. Je reste légèrement en retrait, nerveux. Il s'en sort mieux que moi c'est une évidence et je ne suis pas sûr que ce soit forcément bon signe - il en a déjà acheté combien des filles ?

Et en parlant d'acheter, je réalise subitement qu'on s'est jeté dans la gueule du loup sans réfléchir. Si c'est bien la fille, on paye comment exactement ? Ni lui ni moi n'avons de mallette remplie de billets. C'est sûr, ça va vraiment mal tourner. Je prie intérieurement pour que la fille ne soit pas la bonne, histoire qu'on arrête cette connerie une bonne fois pour toute. — Qu’est-ce qui me prouve que vous êtes bien qui vous prétendez être ? Ares continue de gérer la conversation, j'en profite pour observer le type dans la voiture. Il a l'air aussi nerveux que moi, voire plus. Ça ne me rassure pas. Je souffle par le nez, un peu bruyamment, peinant à tenir en place. Les derniers mots d'Ares me font tiquer et attirent mon attention. Je lui lance un petit regard en biais, pas très rassuré par cette façon bien autoritaire de gérer les choses. J'ai vraiment l'impression qu'on est deux petits merdeux face à deux gros caïds. On va se faire descendre, c'est sûr.

Le mec face à Ares se crispe et échappe un petit rire nerveux. Il n'a pas vraiment l'air d'apprécier la tournure des évènements. Il sort lentement son flingue, mais au lieu de s'en débarrasser tranquillement il le braque brusquement dans notre direction. Je l'imite aussitôt, sort le mien et le pointe sur lui. — Évidemment. J'vois que j'suis pas le seul du coup. Qu'il raille. Je tente de ravaler ma nervosité, s'il faut tirer mes mains ne doivent pas trembler ou ça pourrait nous condamner. — J'veux voir l'argent. Hé merde. C'était couru d'avance. Je ne me démonte pas, ne cille même pas et me contente de répondre avec une pointe d'agressivité. — L'argent, tu le verras si on prend la fille. Pose ton flingue et dis à ton pote de ramener la fille. Mais il n'obtempère pas. Il nous dévisage un instant avant de tourner la tête vers son collègue. Le mec a les mains qui ont disparues du volant, je suis convaincu qu'il est armé lui aussi. Putain Ares, pourquoi t'as pas ramené un flingue toi aussi. J'ai l'impression que tout repose sur mes épaules, notamment sa vie, et ça fait un peu trop de pression à mon goût. — Putain mais sérieusement ? Que je m'impatiente. J'ai le cœur qui bat rapidement, toute cette situation est excessivement anxiogène. Je n'ai pas la moindre idée de comment gérer ça alors j'improvise. Et si ça ne convient pas à son altesse Ares roi des gangsters, hé bien tant pis. — Ok, ok, voilà ce que je propose. Tu poses ton flingue et ton pote, qu'est clairement armé aussi, sort de la voiture. Lui et moi, on reste là. Et toi, t'emmène mon collègue jusqu'à ton fourgon pour lui montrer la fille. Si elle convient, on vous montre l'argent puis on procède à l'échange. Sinon, chacun repart. Ça t'va ? Le mec hésite, réfléchit mais finit par accepter. Il fait signe à l'autre type de sortir. Putain, j'ai les tripes qui se retournent en le voyant braquer son flingue dans ma direction. On est loin d'avoir le même calibre. Le mec ne décroche pas un mot, se contente de me fixer. Génial.

Le premier gars dépose lentement l'arme avant de shooter dedans pour l'envoyer entre son collègue et moi. Puis, il fait signe à Ares de le suivre. Je lui jette un coup d’œil,  pas très serein. Il est clairement surexcité par toute cette aventure et j'ai peur qu'il vrille et complique tout s'il s'avère que c'est bien la bonne fille. Même si, de toute façon, du moment que c'est la bonne fille on est clairement dans la merde. Si on veut repartir avec sans débourser un centime, il va forcément y avoir des dégâts. Mon regard se pose sur l'arme au sol, il faut que je trouve un moyen de la récupérer pour la donner à Ares. Parce que là, on aura l'avantage. Mais si je bouge d'un centimètre pour l'instant, je vais me faire trouer. Le mec a l'air d'avoir la gâchette bien trop facile.

_________________


/ TOUS LES SOIRS, ON ESSAYE D'NOYER NOS MÉMOIRES. /

Revenir en haut Aller en bas
Ares Kaiser
Ares Kaiser

Feuille de personnage
alligator blood (nino) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : tattoos, cheveux blonds et yeux bleus. phalanges toujours égratignées. cicatrices qui parsèment la peau à cause des combats récurrents.
la cendrillon du crime
bolossage du staff / : alligator blood (nino) 4GJudArc_o
Messages / : 728
pseudo / : nox eternam (amy)
crédits / : poésies cendrées. (av), pinterest (signa)
alligator blood (nino) 183918c6ea824914c60f72449196c357

alligator blood (nino) L8mrXQ8T_o

Spoiler:
 


Points / : 229
avatar / : mgk (colson baker)
âge / : vingt-six tours de la terre au cul, et pourtant toujours pas de date pour marquer l'histoire.
statut / : résigné, tu sais qu'c'est pas bien d'penser à elle comme ça alors tu te perds entre les cuisses des autres.
quartier / : krainz woods. les restes de l'époque sacrée. espoir de renaissance. petit appartement pourri qu'il partage avec sa frangine. ça lui permet d'la surveiller de plus près. les voisins qui s'plaignent constamment. savent pas sur quel pied danser. 'est-ce qu'ils s'aiment? est-ce qu'ils s'détestent?' parce que les cris fusent et les murs tremblent avant de retrouver l'silence.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t790-ares-kaiser#11107 http://crocodilegames.forumactif.com/t881-ares-kaiser#12247 http://crocodilegames.forumactif.com/t772-hollywood-whore-a-r-e-s

alligator blood (nino) Empty
MessageSujet: Re: alligator blood (nino)   alligator blood (nino) EmptySam 14 Mar - 22:23



Tu commences à devenir autoritaire, dès le début, parce que ces gars là, faut pas leur montrer vos faiblesses. Même eux, ils sont sûrement en train d’bluffer un peu, tout le monde le fait, c’est la règle dans le milieu. Jouer au plus fort jusqu’à faire peur à l’autre — ou jusqu’à être véritablement plus fort que l’autre. Alors tu joues, tu fais tes requêtes. Vous voulez voir la fille et tu veux que l’autre gars descende du van également. Histoire d’être sur un pied d’égalité, lui et son pote, et toi et Nino.

Sauf qu’le gars en face de toi se met à rire, et toi, t’arques un sourcil. Vraiment? Il choisit de se marrer? Tu sais pas si c’est très intelligent de sa part. Il semble suivre tes directives quand même — il sort son flingue de son dos (bingo, t’avais bien deviné, quel amateur) — mais au lieu de l’abandonner, il le braque sur vous. Et toi, tu roules des yeux. Non mais sérieux? On peut pas faire du business tranquillement ici? Et Nino semble avoir de bons réflexes parce qu’aussitôt fait, il a son propre flingue braqué sur vos adversaires. Tu lui lances un regard un peu surpris, un peu fier. Bravo, beau gosse. Tu gères. "Évidemment. J'vois que j'suis pas le seul du coup." Bah non, manquerait plus que ça, il a cru que vous étiez débiles ou quoi?

"J’veux voir l’argent." Quel argent? "L’argent, tu le verras si on prend la fille. Pose ton flingue et dis à ton pote de ramener la fille." Ah! Cet argent! Ouais, l’argent que vous n’avez absolument pas, quoi. Ha-ha. Peut-être bien que c’était cette faille, qu’il y avait, dans votre plan. T’aurais pu prévoir des faux billets. Mais en fait, la vérité, c’est que t’as même pas pensé à la monnaie d’échange. Oups.

"Putain mais sérieusement ?" Quoi? Pourquoi il s’excite lui? "Ok, ok, voilà ce que je propose. Tu poses ton flingue et ton pote, qu'est clairement armé aussi, sort de la voiture. Lui et moi, on reste là. Et toi, t'emmène mon collègue jusqu'à ton fourgon pour lui montrer la fille. Si elle convient, on vous montre l'argent puis on procède à l'échange. Sinon, chacun repart. Ça t'va ?" Tu le regardes à nouveau, avant de rediriger ton attention sur vos adversaires. Ouais, après quelques courtes secondes de réflexion, faut dire qu’son idée n’est pas totalement dénuée de sens. Hein mais attends, toi tu t’fais embarquer? Bah pourquoi? Bon, d’accord, mais il aurait pu te prévenir avant.

Le grand gaillard à qui t’a parlé finit par poser son arme et l’envoyer valser plus loin, avant d’te faire signe de le suivre. Tu lances un regard appuyé à Nino en mode ‘reste aux aguets’, parce qu’on sait jamais c’qui peut se passer dans ce genre de situation. Et puis tu suis le gars jusqu’au van. Il ouvre la porte et… y’a bien une fille. Mais c’pas la bonne. Elle est brune, elle. Rien à voir. Et tu vois qu’elle te lance un regard de supplication, mais tu hausses les épaules et secoues la tête — sauf qu’tu sens une main sur ton épaule qui cherche à te pousser. Et heureusement que t’as de très bons réflexes et un instinct de survie ultra-développé — ta main lui tort le poignet et ton autre poing accroché au métal s’écrase rapidement dans sa mâchoire. Il a essayé d’faire quoi, là? D’te pousser dans le van? Il a cru qu’t’étais aussi débile? Alors tu le frappes encore, t’entends des coups de feu non loin sans trop savoir ni prêter attention à ce qui se passe. Tu te prends des coups également — il a lui aussi de bons réflexes. Mais t’es plus jeune que lui, t’es plus rapide que lui, et c’est ça qui te donne l’avantage. Tu le mets finalement KO, il rampe encore, et t’as la fille qui marmonne des trucs que tu piges pas parce que le bandeau qu’elle a entre les dents et noué autour de la tête l’empêche de parler correctement. Et tu vois le gars costaud ramper, cracher du sang sur la terre, et y’a ton cerveau qui va à cent à l’heure, gonflé à bloc par l’adrénaline du moment, et ça arrive comme ça, sans qu’t’y réfléchisses — tu choppes la fille, et tu reviens en courant vers Nino — et par la même occasion, la voiture. T’engouffres la meuf à l’arrière, tu la fais se baisser derrière les sièges avant et tu choppes Nino par la manche. "Magne-toi, viens, on s’casse!" Que tu hurles, montant derrière le volant, le moteur qui gronde déjà, la gueule en sang. "Dépêche-toi putain, allez!" Tu le presses mais bon… c’est littéralement question de vie ou de mort, là. Surtout qu’l’autre costaud est en train de se relever et de mettre la main sur le flingue qu’il avait abandonné.


_________________


i think we went somewhere we shouldn't go, maybe it was vodka, maybe it was blow, maybe it was nothing, maybe it was both. maybe it was the secrets i didn't wanna you to know, maybe i wasn't leaving, maybe you made me go, maybe there was a reason for our behavior tho. maybe it was the pills or the house on the hills, maybe it was the thrills, baby this love kills.

Revenir en haut Aller en bas
Nino Ernaez
Nino Ernaez

Feuille de personnage
alligator blood (nino) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : L'allure maigrichonne mais les muscles tendus de nervosité, un sourire à décrocher des coeurs et parfois, dans son ombre, une petite poule qu'il promène en laisse.
judas
bolossage du staff / : alligator blood (nino) 1heo99
Messages / : 896
pseudo / : mathie (miserunt)
crédits / : miserunt (avatar), pinterest + moi (img profil), moonschild (signature) ; moi (icon)
alligator blood (nino) RbmqRVDU_o
- - J'AI COURU DANS MON CERVEAU,
JUSQU'AU FOND DE MON ÊTRE.


Points / : 63
avatar / : alan soule
âge / : 20 ans
statut / : père célibataire, n'a malheureusement pas le droit de voir son fils comme il le voudrait (mère vipère).
quartier / : il vit dans mexicantown, un petit appartement qu'il loue tout seul au dernier étage d'un petit immeuble qui s'élève au-dessus d'un des nombreux bars latinos du coin. il partage néanmoins ce petit espace avec rosie, sa poule.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t89-nino-ernaez#135 http://crocodilegames.forumactif.com/t157-nino-ernaez http://crocodilegames.forumactif.com/t88-p-e-r-d-i-t-i-o-n

alligator blood (nino) Empty
MessageSujet: Re: alligator blood (nino)   alligator blood (nino) EmptyVen 27 Mar - 9:34

Je les regarde s'éloigner, vraiment pas serein. J'ai les doigts nerveux sur la gâchette, l'arme toujours braquée en direction du type qui s'est positionné en face de moi et qui me pointe aussi. On dirait deux cow-boys en plein duel, à se demander qui va tirer le premier. De mon côté, je n'ai pas du tout l'intention de le faire. A vrai dire, le simple fait d'avoir un flingue entre les mains et de me retrouver dans cette situation me fout la nausée. J'ai des flashs du drogué qu'on a tué avec AJ qui me reviennent, puis du mec dans le jardin avec Rosa et je me mets à suer un peu au niveau du front. Je sais que ça doit se voir que je ne suis pas bien, le type en face se détend progressivement, j'ai même l'impression qu'il sourit un peu. Il doit avoir l'habitude de faire ça lui, un vrai gangster. Il a dû se faire braquer plus d'une fois, il a dû en descendre plus d'un. Et j'imagine que lui, ça ne l'empêche pas de dormir la nuit. Je commence lentement à flipper en réalisant la gravité de la situation. S'il décide de tirer, je ne pourrais rien faire, rien anticiper. Je tomberai raide, buté pour des conneries. Je commence à m'agiter légèrement, le mec se raidit, méfiant.

Et quand on entend des bruits provenir de l'arrière du fourgon, notre attention se détourne en même temps. J'ai déjà le fourgon en visu, j'ai juste à relever les yeux. Lui doit pivoter et me perd alors de son champ de vision. Je ne réfléchis pas, la réaction est totalement instinctive. Mon cerveau entrevoit une porte de sortie, un moyen de ne pas crever bêtement. Le flingue est de nouveau dirigé vers lui, mais plus bas. Je retiens mon souffle un instant, pour calmer les tremblements et je tire à la hâte. Le mec gueule et s'effondre au sol, je crois que j'ai visé au niveau du genoux. Il commence à gueuler et à m'insulter et moi je me précipite vers lui, shoot dans sa main qui tient toujours son arme pour l'envoyer valser plus loin, parce qu'il est toujours en état de me tirer dessus si l'envie lui prenait - et ça, je n'en doute pas un instant.

J'ai la respiration haletante, je passe une main sur mon front pour faire disparaitre toute trace d'appréhension. Je m'apprête à aller récupérer les deux armes pour les priver d'une quelconque façon de nous atteindre, mais Ares ne m'en laisse pas le temps. Il réapparait brusquement, il a visiblement mangé quelques coups, mais ce n'est pas ce qui attire le plus mon attention. Je me fige, les yeux qui s'arrondissent en découvrant la fille à son bras.

Qu'est-ce qu'il fout putain ? Elle était pas censée être blonde sa sœur ? C'est clairement pas la fille qu'on est venu chercher.

J'le regarde jeter la fille à l'arrière et la faire s'allonger et je pige rien. J'écarte les bras, sidéré et fais quelques pas vers lui. — Putain Ares c'quoi c'merdier ? Mais il s'en fout, il n'est pas là pour me donner des explications. Il revient vers moi, m'agrippe et m'incite à avancer jusqu'à la voiture, me pressant. — Magne-toi, viens, on s’casse ! Je tourne la tête pour voir les dégâts qu'on laisse derrière nous. Le type sur lequel j'ai tiré est toujours en train de gémir au sol, tenant son genoux entre ses mains, et il continue de m'insulter. Quant à l'autre, je le vois apparaitre de derrière le van en rampant à moitié, essayant de se relever. — Dépêche-toi putain, allez ! Je finis par me bouger le cul et m'engouffre dans la voiture déjà démarrée. Ares manœuvre à toute vitesse pour nous sortir de là mais déjà, des coups de feu se mettent à pleuvoir. Le type a fini par réussir à se relever et à mettre la main sur son arme. Je me penche à la fenêtre de la voiture et tente de le viser, mais dans une voiture en mouvement ce n'est vraiment pas évident. Et, peut-être bien qu'inconsciemment je n'ai pas particulièrement envie de le viser. Les coups de feu raisonnent dans toute la casse, des bruits de tôle criblée par les balles. Le pare-brise arrière saute brusquement, touché par une balle et éclate en centaines de morceaux. La fille derrière se met à hurler à travers son bandeau mais je m'inquiéterai pour elle plus tard.

On finit par sortir de la casse et on devient hors de portée. La voiture file sur la route et je me permets enfin de me rasseoir dans le siège, refermant rapidement la fenêtre. J'ai le cœur qui tambourine à toute vitesse dans ma poitrine, si fort que ça me fait presque mal. Le sang qui bat dans les tempes et l'adrénaline qui me met dans tous mes états. Je me tourne vers Ares, furieux. — J't'avais dit que c'était pas une bonne idée putain ! Faut que ça sorte, j'ai vraiment cru qu'on allait y laisser notre peau avec ses conneries. Je m'enfonce un instant dans mon siège et souffle bruyamment, posant la paume de mes mains sur mon front une seconde pour me forcer à me calme et à redescendre un peu. Mais les gémissements de la fille m'attirent bien vite. Je me redresse, pas attaché, et me tourne vers elle. Je l'observe une seconde avant de relever les yeux vers Ares, la pointant avec le canon de l'arme que je tiens toujours. — Et c'est qui elle putain ?! C'est pas la fille ! Ou alors ses ravisseurs lui ont fait une coloration mais j'en doute très sincèrement.

J'inspire un grand coup et tente de rassembler mes idées. Mes yeux se posent sur la vitre complètement explosée et sur les bris de verre éparpillés un peu partout sur la plage-arrière et les sièges. La fille est recroquevillée derrière le siège d'arrière, elle tremble et chiale, terrorisée. Je fronce les sourcils et me penche vers elle, attrape son bras alors qu'un détail attire mon attention. Elle couine mais se laisse faire. — Elle est blessée. Rien de grave, mais la balle est visiblement passée le long de son bras. Sa manche est déchirée et elle est un peu ouverte en-dessous, ce qui cause un léger saignement. Je me tords un peu et observe de façon plus minutieuse la voiture. Je finis par retrouver la balle logée dans le rembourrage du siège d'Ares. Je ferme les yeux un instant, à la fois soulagé et encore plus énervé. — Putain, t'as d'la chance enfoiré ! Si la balle était passée au milieu ça traversait et tu t'la prenais. Je secoue la tête, effaré par notre attitude. La sienne en premier, il est complètement inconscient. Mais la mienne aussi, pour avoir laissé ça arriver. Et pour avoir aussi mal géré les choses. — Et on fait quoi d'elle maintenant, hein ? Que je demande, légèrement agacé.

Je la détaille une seconde et finis par lui retirer son bandeau, elle inspire une grande bouffée d'air, le visage trempé par ses larmes. Je détourne la fonction première du bout de tissu pour venir le poser autour de sa blessure et le noue fermement autour de son bras pour tenter de limiter les dégâts. — Hey, t'inquiètes pas. On va rien t'faire, c'est terminé. Tu t'appelles comment ? Elle demeure méfiante, pas convaincue et continue de sangloter, vraiment secouée par ce qu'elle vient de vivre. Je lui laisse le temps de me répondre, ne la presse pas, elle a suffisamment été bousculée comme ça. Mon instinct protecteur reprend le dessus. — Dannie. Je hoche la tête, mais ne lui donne pas le mien pour autant. Elle se redresse un peu parmi les débris, je l'aide à se rasseoir comme je peux, elle pousse quelques éclats pour se faire une petite place. — Je-, vous êtes flics ? Qu'elle demande et je n'arrive pas à savoir si elle voudrait que la réponse soit oui ou non. Elle n'a pas l'air très à l'aise avec cette idée. Je tourne la tête vers Ares et je me mets à rire nerveusement, la pression retombe d'un coup et faut que j'évacue. Nous des flics, bah putain, vu notre incapacité à gérer quoi que ce soit, on aurait pas fait carrière ça c'est clair.

_________________


/ TOUS LES SOIRS, ON ESSAYE D'NOYER NOS MÉMOIRES. /

Revenir en haut Aller en bas
Ares Kaiser
Ares Kaiser

Feuille de personnage
alligator blood (nino) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : tattoos, cheveux blonds et yeux bleus. phalanges toujours égratignées. cicatrices qui parsèment la peau à cause des combats récurrents.
la cendrillon du crime
bolossage du staff / : alligator blood (nino) 4GJudArc_o
Messages / : 728
pseudo / : nox eternam (amy)
crédits / : poésies cendrées. (av), pinterest (signa)
alligator blood (nino) 183918c6ea824914c60f72449196c357

alligator blood (nino) L8mrXQ8T_o

Spoiler:
 


Points / : 229
avatar / : mgk (colson baker)
âge / : vingt-six tours de la terre au cul, et pourtant toujours pas de date pour marquer l'histoire.
statut / : résigné, tu sais qu'c'est pas bien d'penser à elle comme ça alors tu te perds entre les cuisses des autres.
quartier / : krainz woods. les restes de l'époque sacrée. espoir de renaissance. petit appartement pourri qu'il partage avec sa frangine. ça lui permet d'la surveiller de plus près. les voisins qui s'plaignent constamment. savent pas sur quel pied danser. 'est-ce qu'ils s'aiment? est-ce qu'ils s'détestent?' parce que les cris fusent et les murs tremblent avant de retrouver l'silence.
Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t790-ares-kaiser#11107 http://crocodilegames.forumactif.com/t881-ares-kaiser#12247 http://crocodilegames.forumactif.com/t772-hollywood-whore-a-r-e-s

alligator blood (nino) Empty
MessageSujet: Re: alligator blood (nino)   alligator blood (nino) EmptyLun 30 Mar - 20:02



Quelques coups de feu qui retentissent, tu choppes la fille — qui n’est clairement pas la bonne, foutu syndrome du super-héros — et tu te barres en courant pendant qu’l’autre gars aux gros bras est un peu sonné. Tu veux chopper Nino au passage, pour l’entraîner dans la voiture. Faut qu’vous vous barriez d’ici tant qu’il en est encore temps, avant qu’les deux autres vous descendent. Parce que putain, c’est Nino qui a tiré en fait, t’aperçois du coin de l’oeil le gars au sol et la terre qui se colore de rouge. Tu sais pas vraiment où il a été touché, peut-être que c’est fatal, peut-être que c’était maîtrisé, mais la vérité c’est que t’as pas le temps de vérifier. Pas le temps d’analyser la situation, juste le temps de jeter la fille à l’arrière de la caisse et de la faire se baisser pour qu’elle évite de se prendre les potentielles balles. T’as vu ça dans les films, les voitures criblées de balles qu’il faut éviter en se penchant au sol, alors t’appliques ça un peu de façon ignorante. Mais tu veux surtout éviter d’en arriver là, alors tu presses Nino pour qu’il se bouge le cul et revienne dans la voiture pour votre fuite. "Putain Ares c'quoi c'merdier ?" T’as pas l’temps d’expliquer, faut que vous partiez là. Et putain, enfin il s’installe côté passager, et t’attends même pas qu’il ferme la portière pour démarrer en trombe, laissant une traînée de sable derrière vous.

Et tu crois t’en être sorti, mais putain, t’entends la vitre qui se brise avant même de réaliser que t’entends un coup de feu. Putain, faites qu’ils tirent pas dans les pneus sinon vous êtes morts. Y’a Nino qui s’penche à l’extérieur et qui tente de tirer aussi mais toi tu fais pas gaffe à ça, ton seul but c’est d’vous sortir de la casse sains et saufs. Alors t’appuies à fond sur l’accélérateur et vous fuyez aussi rapidement que possible jusqu’à sortir de la casse et rejoindre la grande route. Tu retournes pas dans Detroit tout de suite, tu vas rouler plus loin, histoire de brouiller les pistes.

"J’t'avais dit que c'était pas une bonne idée putain !" Tu fronces les sourcils et tu rigoles. "Tranquille, t’as vu, on s’en est sortis indemnes, t’es pas blessé, moi non plus, c’est un succès!" T’es presque euphorique. L’adrénaline a libéré tes endorphines et tu t’sens comme sur un petit nuage. T’entends la fille à l’arrière faire du bruit et tu regardes Nino qui se tourne vers elle — avant d’reposer tes yeux sur la route dans un petit coup de volant, parce que tu déviais un peu trop de la trajectoire. "Et c'est qui elle putain ?! C'est pas la fille !" Il est énervé mais ça ne t’atteint pas vraiment. "Baisse ton flingue putain, elle va flipper!" Wow, tu te soucies des autres maintenant? Y’a du progrès. P’têtre qu’MJ avait raison, t’as c’foutu syndrome de sauveur sans même le contrôler. "C’pas la fille mais c’est quand même une fille. J’ai vu une ouverture, j’l’ai saisie. Tu l’aurais laissée là-bas toi?" P’têtre que oui, mais sur le coup, ça te semblait pas vraiment correct.

Tu le laisses faire ses bails à l’arrière pendant que tu t’allumes un joint sur lequel tu tires longuement, yeux droit devant. "Elle est blessée. Rien de grave, mais la balle est visiblement passée le long de son bras." Rien de grave, il a dit, alors tu n’prends pas la peine de te retourner pour analyser les dégâts dont il parle. "Putain, t'as d'la chance enfoiré ! Si la balle était passée au milieu ça traversait et tu t'la prenais." Tu lances vite fait un regard derrière pour voir de quoi il parle et encore une fois, tu te marres. "J’t’avais dit qu’j’pouvais pas crever, c’est l’destin." Grand sourire à la fois idiot et fier collé aux lèvres. Ça t’fait pas peur, ça confirme juste tes propos de l’après-midi.

"Et on fait quoi d'elle maintenant, hein ?" Tu prends une autre taffe en réfléchissant un peu. "Hey, t'inquiètes pas. On va rien t'faire, c'est terminé. Tu t'appelles comment ?" Elle met un certain temps à répondre. "Dannie. Je-, vous êtes flics ?" Là encore, tu ris. Bah t’y peux rien, ça sort tout seul. C’est vachement drôle comme question quand on connait ton passif. Chose que Nino ne connait pas forcément, d’ailleurs. Et lui aussi, il lâche un petit rire. Moins franc que toi, mais il est là tout de même. "Nan, on est pas flics. Mais on n’est pas aussi tarés qu’ceux qui t’ont choppée pour autant. Disons qu’c’est ton jour de chance." Tu continues de rouler sur la voie rapide pendant quelques kilomètres et tu finis par tourner pour emprunter un petit chemin qui vous ramènera à Detroit, à l’opposé du casse de voitures. "T’as qu’à la prendre chez toi en attendant. Moi j’peux pas, j’vis avec ma soeur." Qu’tu dis à Nino en réponse à sa question, en haussant vaguement les épaules.

Et après plusieurs dizaines de kilomètres supplémentaires, tu rejoins Detroit. "Alors, on fait quoi? J’te dépose où?" Comme si c’était aussi simple. Vous venez de voler une meuf à un trafic. En même temps, ils devraient pas chercher la meuf — ils en ont des tas d’autres. Mais p’têtre qu’ils vont vous chercher, vous. Sauf que ton côté spontané — et ta crise de manie, surtout — font que tu ne t’en préoccupes pas le moins du monde pour l’instant.


_________________


i think we went somewhere we shouldn't go, maybe it was vodka, maybe it was blow, maybe it was nothing, maybe it was both. maybe it was the secrets i didn't wanna you to know, maybe i wasn't leaving, maybe you made me go, maybe there was a reason for our behavior tho. maybe it was the pills or the house on the hills, maybe it was the thrills, baby this love kills.

Revenir en haut Aller en bas
 
alligator blood (nino)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C R O C O D I L E / G A M E S :: detroit / :: Delray :: La casse-
Sauter vers: