ouverture contrôlée des gangs, pour en savoir plus, rendez-vous ici --
viens t'inscrire aux situations de l'intrigue pour te trouver un nouveau partenaire rp juste --
pensez également à aller poster régulièrement sur bazzart pour rameuter du monde, c'est ici --
Partagez
 

 Intrigue / Keep the streets empty for me (Malcolm)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Invité

Intrigue / Keep the streets empty for me (Malcolm) Empty
MessageSujet: Intrigue / Keep the streets empty for me (Malcolm)   Intrigue / Keep the streets empty for me (Malcolm) EmptyMar 16 Juil - 17:21

Absolument fascinée. Rez avait déjà entendu parler de S.N.A.K.E, c’est un nom qui circule sur tous les forums qu’elle parcourt lorsqu’elle cherche des backdoor pour certaines actions, mais jamais elle n’aurait imaginé qu’ils soient assez puissants pour faire tomber Détroit. Ce qui se passe dans la ville depuis maintenant quelques jours la dépasse complètement. C’est surréaliste, digne des meilleures fictions qu’elle ait pu lire à ce sujet. Si ce chaos technologique n’était pas enrobé dans un climat ultra-violent, elle se dirait à Disney. Mais il n’y a pas de temps pour prendre des photos, la politique répressive d’Herman pourrait finir par fonctionner, personne ne sait combien de temps cette anarchie va durer, il faut agir maintenant.

Cela fait des semaines maintenant qu’elle et ses amis tentent d’exposer un filon de magistrats corrompus jusqu’à la moelle, abusant de leur pouvoir au profit des gangs qui les paient les plus. Ils ont déjà un bon nombre de preuves accablantes, mais n’arrivent pas à formellement identifier la personne à la tête de cette organisation de malfaiteurs au pouvoir, bien qu’ils savent très bien que c’est le Juge Smith. On ne peut pas accuser sans preuve parait-il. Hier soir, alors qu’elle et ses amis visitaient Le Pavillon, le nouveau centre névralgique de la ville, ils se sont répartis le travail : Tom se rend au palais de justice, Ethan et Lana dans deux cabinets d’avocats, Marshall à la banque et Rez au commissariat dans l’optique de récupérer le plus de documents intéressants pour leur enquête. Comme d’habitude c’est elle qui se retrouve chez les flics.

Du fait du chaos général, tous les policiers sont de sorties ou rassemblés en cellule de crise au commissariat général de Détroit. Cela n’a pas été très compliqué d’arriver jusqu’à la salle des archives sans faire de vague. Le pauvre mec à l’entrée avait l’air plus flippé que n’importe qui, elle n’a eu qu’à lui demander la direction pour porter plainte pour qu’il lui ouvre l’arrière du bâtiment – pratiquement désert – sans poser de questions. Elle n’est même pas sure qu’il y ait un vrai policier pour prendre une déposition, mais dans le doute elle fait profil bas et arrive à son objectif sans encombre. Tous les accès sont ouverts, plus aucun mot de passe, plus aucun bloqueur pour sa clé usb, c’est presque trop facile pour y croire. Un gamin de 12 ans aurait pu le faire à sa place. En quelques dizaines de minutes, elle récupère les casiers dont elle a besoin sans prendre le temps de les détailler. Elle se lève, prête à s’en aller, mais se repenche sur l’ordi, prise d’une pulsion qu’elle ne réprime pas. Elle commence à taper le nom de sa sœur, Elena, pour voir ce qui pourrait bien sortir… La porte des archives claque, elle n’est plus seule.

Dans un réflexe primaire, elle se décale rapidement pour se cacher derrière un grand placard. La peur d’être prise sur le fait la fait abandonner l’ordinateur grand ouvert et la clé usb relié à ce dernier. Bordel, pourquoi elle ne réfléchit jamais dans l’ordre. Elle peste dans son coin, donnant accidentellement un coup de coude dans le métal.
Revenir en haut Aller en bas
Malcolm Allen
Malcolm Allen

Feuille de personnage
Intrigue / Keep the streets empty for me (Malcolm) 13e8298d6b883321e666c4befa8543c3 : Malcolm est sanguin, hyper impulsif. Il réagit au quart de tour et peut passer d'une émotion à une autre, totalement opposée en un rien de temps. + Malcolm a trois doigts tordus, séquelles d'une nuit de breakdown où il s'est explosé les mains contre le mur de sa chambre + Y a comme un odeur d'ammoniaque chez lui, dû au crack qu'il fume.
judas toi-même (c toi ka commencé)
bolossage du staff_ : Intrigue / Keep the streets empty for me (Malcolm) TkFjHDV8_o
Messages_ : 1922
pseudo_ : fitotime
crédits_ : miserunt (avatar) _ pinterest (profil/signa) _
Intrigue / Keep the streets empty for me (Malcolm) A80a3f608f4f978795ebf6889e051321

maybe I'm defective
or maybe I'm dumb
I'm sorry, so sorry for what I've done

_________________________

Intrigue / Keep the streets empty for me (Malcolm) 247949clubsuzy

Points_ : 85
avatar_ : arón piper
âge_ : 21 yo.
statut_ : célibataire
quartier_ : delray _ the com
Il squat l'un des petits studios disponibles. Les chiottes sont sur le pallier et la douche n'a pas d'eau chaude est est dans un coin de la pièce. Ca fait environ 12 m2, c'est moche, y a qu'un lit une place et deux places chauffantes de branchée. Il a pris celui-ci car c'est l'appartement voisin de Draxter.

Voir le profil de l'utilisateur http://crocodilegames.forumactif.com/t142-malcolm-allen http://crocodilegames.forumactif.com/t417-malcolm-_-childhood-traumas#4886 http://crocodilegames.forumactif.com/t87-malcolm

Intrigue / Keep the streets empty for me (Malcolm) Empty
MessageSujet: Re: Intrigue / Keep the streets empty for me (Malcolm)   Intrigue / Keep the streets empty for me (Malcolm) EmptyMer 24 Juil - 18:34

C'est pas tous les jours que ce genre d’occasion se présente. Alors j’ai pas hésité longtemps. De toute façon, je suis du genre tête brûlée. Je sais pas réfléchir de toute façon, alors je le fais pas. Il m’a pas fallu longtemps pour organiser ça dans mon coin. Peut-être bien que j’aurai dû mettre Drax sur le coup, mais dès que j’essaie d’aborder le sujet du casse chez m’sieur Henry, il s’énerve. J’ose même pas lui rappeler que j’ai laissé un gant là-bas, j’sais pas s’il le sait. Mais si c’est pas le cas, j’aime autant que ça reste comme ça. J’ai enfin l’occasion de laisser cette histoire derrière moi. Enfin l’occasion de me faire une bonne nuit de sommeil, après avoir cramé toutes les preuves que la police a pu accumuler contre moi pendant leur enquête. Alors, la première nuit de libre que j’ai, j’me lance sans même y penser. Normalement, on met des semaines à planifier un cambriolage. On étudie le dossier, vous voyez. On s’est professionnalisé depuis le collège. Là, j’ai pas le temps. Alors je me contente d’enfiler un jean noir, un sweat-shirt noir, d’attraper ma cagoule et mon flingue. Je cale le flingue dans mon pantalon et j’ai les mains qui tremblent. Je me regarde dans la glace un moment. J’viens de prendre du crack, pour me donner du courage. J’me donne quelques claques devant le miroir pour me réveiller. Je reconnais même pas mon reflet, ça fait des semaines que c’est le cas.

Tenant ma cagoule à la main, je dévale les escaliers du Com’, en évitant de me faire repérer. Je m’installe au volant de notre voiture et la démarre non sans un regard derrière moi. J’devrais appeler Drax. Faudrait que j’appelle Drax. Finalement, je ne le fais pas et tourne au coin de la rue, sachant exactement où aller.

C’est quitte ou double. Soit je réussis mon coup et je suis tranquille.
Soit j’me fais chopper et ça sera pire que des aveux, je serais condamné et envoyé en prison dans l’heure. Alors je reste garé au bout de la rue un long moment en matant le commissariat devant moi. J’voudrais envoyer un message à S.N.A.K.E pour demander leur soutien, mais ils en ont clairement rien à foutre de mon cas. Ce qu’ils ont fait, c’est déjà une trop belle occasion. À moi de pas me foirer sur coup-ci. Et comme à chaque fois que j’me dis un truc pareil, j’suis étranglé par les souvenirs de tout ce que j’ai déjà raté dans ma vie. Perte de mes moyens. J’inspire profondément. Finalement je serre les dents et expire bruyamment pour me donner du courage. Je sors discrètement. 

Quand on a piqué Rex aux flics, on avait trouvé une entrée de service plutôt discrète. Quand j’arrive, la porte n’est même pas verrouillée, le digicode ne marche plus et je remercie intérieurement les hackers qui doivent en être à l’origine. J’enfile ma cagoule et me faufile discrètement. Je fais ça depuis toujours. Je fais ça depuis que je suis gosse. C’est pas tellement qu’on aime vivre au-dessus des lois, même si y a un peu de ça. C’est surtout qu’on a jamais eu d’autres moyens de nous changer d’air. On pouvait pas se payer la playstation, alors Drax est allé nous la piquer. Notre père voulait pas nous acheter les jeux qu’on voulait, donc on les piquait. Finalement c’est devenu une habitude de régler ça comme ça. Et on faisait de mal à personne. Enfin, ça c’était vrai y a encore quelques semaines. 

Je cherche un peu ma route jusqu’à atterrir dans ce qui ressemble à la salle des archives. J’entends pas un bruit alors j’me détend, un peu impressionné par la facilité avec laquelle j’ai pénétré dans les lieux. Ça me donne plein de courage (ça et le crack) et je détaille rapidement les étagères pour comprendre comment tout ça est classé. Finalement je finis par m’y repérer et c’est en deux minutes que je le vois, ce putain de carton. Rien qu’un carton avec le nom de m’sieur henry dessus. Rien qu’un carton. J’hésite à le toucher, je l’éclaire de ma lampe torche un long moment. Et puisque j’arrive plus à respirer je relève ma cagoule sur le haut de mon crâne, comme un bonnet. J’inspire, j’expire. Putain, faut pas traîner. Alors j’ferme les yeux et je le retire de son étagère. Il pèse plus lourd que j’le pensais. Il m’échappe des mains et y a une partie de son contenu qui s’ouvre sur le sol. La photo des lieux me saute à la gueule ne premier. Je me jette sur le sol pour tout remettre dans la boite, non sans avoir étouffé un juron sous tension. Je pose la lampe torche à côté de moi. C’est là que j’vois une autre source de lumière.

Merde. 
merde. 
MERDE ! 

Comme un grand froid qui remonte dans mon dos, et un grand trou béant qui s’ouvre dans mon bide. Je suis paralysé pendant une minute. Je remets le contenu dans la boite et me relève sans un mot, lentement. Je fais glisser avec mon pied la boite sous l’étagère et je m’approche de cette source de lumière. C’est un ordi. Encore allumé. Même pas en veille. Même pas en veille. MÊME PAS EN VEILLE. Mon coeur il tambourine si fort que j’ai l’impression que mes os vont craquer sous la pression, j’avale lentement ma salive et met une main sur mon flingue, dans mon dos, coincé dans mon jean. Finalement j’me poste devant l’ordinateur et le regarde, sans trop comprendre ce qui s’y trame. J’sais pas quoi faire putain. J’sais pas quoi faire. Quand je crois entendre un bruit, sauf si c’est ma parano, je sursaute. Y a quelqu’un ? Que j’demande comme un idiot. Nouveau bruit. MERDE ! Je commence à avancer vers son origine, et dégaine, tenant le flingue à bout de bras devant moi. J’approche d’un placard, j’suis quasi sûr que y a quelqu’un ici. Quasi sûr. Je sens sa présence. Ça m’angoisse. Eh ! Y a quelqu’un ? 

Et quand enfin une meuf surgit de derrière le placard, je plaque mon bras contre ma bouche pour retenir un cri et fait trois pas en arrière. BORDEL DE MERDE ! Mais elle m’a fait peur cette conne. Ni une, ni deux, dès que je reprends mes esprits, je la braque à nouveau. T’es qui toi ? Qu’est-ce que tu fiches ici ? 

_________________

I don't know what's worth fighting for or why I have to scream. I don't know why I instigate and say what I don't mean
Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue / Keep the streets empty for me (Malcolm)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C R O C O D I L E / G A M E S :: hors-jeu / :: version six :: les rps-
Sauter vers: